Portait : Ce qu'il faut savoir du Colonel Goïta, l'une des crèmes de l'armée malienne


 Ce colonel de 37 ans, méconnu du grand public, commandait jusqu'ici le bataillon autonome des forces spéciales et des centres d'aguerrissement. Donc, un officier de terrain dont les qualités sont vantées par ses frères d'armes.
En effet, il a participé de 2012 à nos jours, à plusieurs opérations dans les régions du Nord de Mopti et Sékou. Le désormais président du CNSP est un produit de l'école militaire malienne. Fils d'un officier de l'armée de terre, il s'intéresse dès sa tendre enfance au métier des armes et intègre alors le prytanée militaire de Kati entre 1992 et 1998.
Il poursuivra sa formation militaire à l'école de Koulikoro qui forme la crème de l'armée malienne.
Le jeune Goïta optera pour la spécialité « arme-blindé » et cavalerie est affecté dès sa sortie, à l'escadron de reconnaissance de Goa en 2002 où il servira pour 3 ans.
Jusqu'ici Assimi Goïta dirigeait le bataillon autonome des forces spéciales et des centres d'aguerrissement. En 2005, il rejoint le 123 éme escadron de reconnaissance de Kidal jusqu'en 2008, année à partir de laquelle il est nommé commandant du groupement tactique numéro 1 dans le cadre de la lutte contre les groupes armées terroristes et les narco-trafiquants.
Deux années plus tard, il prendra la tête de la 2ème compagnie de soutien (2011-3013), puis celle du 37e régiment de transport.
Tout au long de sa carrière, le président du CNSP a quasiment sillonné toutes les régions du Nord du pays ( Gao, Kidal, Menaka, Tessalitt et Tombouctou.
C'est à partir de 2014 qu'il décide de se porter volontaire pour servir dans les forces spéciales. Toutefois, il faut signaler sur la même année, il est breveté de l'enseignement militaire supérieur numéro 1.
Ainsi, Assimi Goïta est appelé à occuper des postes de responsabilité dans les hautes sphères de l'armée. D'abord à l'État-major des armées, comme officier d'État-major au centre opérationnel intra-armée, puis comme chef de division opération de l'État-major de l'armée de terre.
Suite à l'attaque terroriste de Radisson Blu, il est détaché en qualité de coordinateur des opérations spéciales du ministère de La Défense.
 
Homme d'action, l'officier supérieur est sur le terrain pour commander de 2016 à 2017, l'unité opérationnelle des bataillons de forces spéciales déployées à Sovara (dans la région de Mopti).
En matière de formation, le colonel Assimi Goïta a effectué des stages en France, en Allemagne, en Egypte et aux États Unis dans le cadre d’entraînement des forces spéciales.
 
Il a été plusieurs fois décoré : croix de la valeur militaire, médaille de mérite militaire, médaille commémorative de campagne, médaille de la défense française, médaille des Nations au Darfour.
Le colonel Goïta est marié et père de 3 enfants...
Vendredi 28 Août 2020
Dakaractu



Nouveau commentaire :
Facebook Twitter



Dans la même rubrique :