Port de Dakar : Eiffage-Marine blanchi par le Secrétaire général des Syndicats des travailleurs de la construction Btp.


Récemment pointée du doigt par quelques-uns de ses agents qui lui reprochaient de procéder illégalement à des baisses de salaires ; et qui se plaignaient du ‘’non-paiement des heures supplémentaires et des conditions d’hygiène non respectées dans leur lieu de travail’’, la société Eiffage vient d’être lavée à grande eau. 

Quelques jours après avoir essuyé les tirs de quelques-uns de ses éléments aidés dans leur démarche par le Front pour une révolution anti-impérialiste populaire et panafricaine (Frapp), Diaraf Alassane Ndao, le Sg national des Syndicats des travailleurs de la Construction, du Bâtiment et des Travaux publics, s’est érigé en bouclier pour défendre ladite société. Cette société française, il la décrit comme une entité en phase avec les normes. 
 
‘’Tout ce qui est conventionnel, qu’un travailleur doit avoir en fonction de la convention bâtiment et travaux publics, Eiffage est en phase avec. Ceux qui ont déclenché ce mouvement ne maîtrisent ni le Code du travail ni la Convention collective. Quand on dit que l’expatrié perçoit mieux que soi, c’est normal, parce qu’il a négocié son salaire avant de venir ici’’, a-t-il dit. Celui-ci, également Secrétaire général adjoint de la Cnts, de relever la nécessité d’apporter une réforme de la Convention Bâtiment et Travaux publics. ‘’Je dois reconnaître que cette Convention Bâtiment et Travaux publics est obsolète. On doit se battre en tant que syndicaliste et on est là-dessus’’, a-t-il indiqué. Et selon lui, dans cette convention, l’ouvrier de la 3ème catégorie n’a pas 80 000 f, alors que sur ce chantier, il a un prime de 200 000 f. Donc, c’était une incompréhension...’’
Vendredi 9 Avril 2021
Dakaractu



Nouveau commentaire :
Twitter



Dans la même rubrique :