Pont de Farafenni : Tarikh de plus de 20 ans de calvaire. Rien que pour cette infrastructure, la Casamance doit voter Macky Sall.


Jeune instituteur en 2000, je venais d'être affecté au Sud du pays, exactement à kolda à plus de 700 kilomètres de Dakar, ma seconde expérience aprés Thies, pour un jeune boy dakar comme moi. Ce fut l'énigme total avec tout ce que la presse disait sur la rébellion en Casamance. Pour ce grand moment de ma.vie, pour cette entrée dans la cour des Grands, je devais porter mon plus beau costume de jeune etudiant - enseignant pour faire bonne impression. A kaolack déjà, je commençais à vivre l'enfer du costume dû aux conditions de voyage dans le taxi (7 places) , ce n'était en réalité que le début du commencement car lorsque nous fûmes sur le tronçon mortifère  Dinguiraye- Keur Ayib, ce fut le.veritable calvaire. Partout où je passais durant les moments de pause, les regards se tournaient vers moi , je pensais que la beauté de mon costume en était la cause, mais c'est après que je compris qu'il s'agissait de.regards d'avertissement pour les pires moments que je devais vivre encore, et que je ne pouvais point imaginer ! A la frontière avec la Gambie , j'ai cru que c'était le bout du tunnel. Rien de tel. Après quasiment 3 h d'attente , je devais encore embrasser la latérite jusqu'à Sénoba , partie sénégalaise de l'autre rive. De teint noir , j'avais pris le teint des guinéens de Conakry tellement j'étais recouvert de poussière. Pendant près de 20 ans , voilà ce que nous vécumes  ( enseignants, commerçants, fonctionnaires de manière générale et de toutes hiérarchies, sudistes de kolda, de sedhiou  de ziguinchor gambiens. ..) et pour d'autres, il en fut ainsi  depuis des temps immémoriaux  Fièrement, nous avons fini par nous accommoder à ce rythme infernal sans jérémiades en définitive, et servir notre pays jusqu à ce que je fus appelé à servir à une position plus haute , comme conseiller technique du premier ministre du Sénégal, Aminata Touré.
Avant la construction du Pont de Farafenni, le Président Macky Sall connaissant la géographie de son pays , ayant passé partout notamment dans ce Sud du Sénégal,  s'est d'abord attaqué au tronçon mortifère de Dinguiraye- Keur Ayib où beaucoup de voitures se sont renversées et où beaucoup de personnes ont perdu la vie. Avec ce pont, c'est l'espérance de vie des voyageurs de cette partie du Sud qui va augmenter puisque la sécurité et la sûreté sur la route seront davantage garanties compte non tenu de l'amélioration des.conditions de voyage. Ne serait-ce que pour cette infrastructure en dehors de celles.réalisées à  ziguinchor, à kolda et à Sedhiou, tous les casamancais doivent massivement voter pour le Président Macky Sall le 24 fevrier 2019. Il faut construire nos pays et.refuser de se divertir par.des marchands d'illusions et des vendeurs de sable.  Aimer le Sénégal, souhaiter sa marche irréversible vers l'émergence, c'est continuer à faire confiance à SEM Macky Sall. 

Cheikh NDIAYE 
Conseiller Technique à la Présidence 
Responsable politique Apr Grand Yoff
Conseiller Municipal
Dimanche 13 Janvier 2019
Dakaractu



Nouveau commentaire :
Facebook Twitter



Dans la même rubrique :
Comme un rêve !

Comme un rêve ! - 22/01/2019