Pollution de l’eau de la réserve de Bango fin septembre début octobre : Les précisions du gouverneur de Saint-Louis


A la suite des informations parues à DAKARACTU  faisant état de pollution de l’eau de la réserve de Bango à Saint-Louis, le gouverneur de la Région de Saint-Louis apporte, par le présent communiqué les éclaircissements suivants :

Il a été constaté, dans la période allant dans la dernière semaine du mois de septembre à la première semaine du mois d’octobre 2018, une mortalité de poisson inhabituelle, une forte présence de la plante Gnanthie (Ceratophyllum) rendant l’eau de la réserve noirâtre.

Cette situation résulte d’une absence d’oxygène et de lumière (eutrophisation) dans l’eau, une baisse de la température, de l’intensification des activités agricoles aux alentours de la réserve et des décharges de déchets aux abords du plan d’eau. A ces facteurs, il faut ajouter une forte présence de plantes aquatiques au niveau de l’ouvrage Mboubéné où transitent les apports d’eau de l’axe Gorom Lampsar vers la réserve.

Face à cette situation, l’OLAC, la SAED et la SDE en collaboration avec les populations de Bango ont pris des mesures urgentes afin de résoudre les problèmes. Les actions immédiates ont consisté à améliorer l’hydraulicité sur la réserve de Bango par :

La réalisation par la SAED des opérations de faucardage au niveau de l’ouvrage de Mboubéné
L’ouverture des vannes de l’ouvrage de Bango effectuée par l’OLAC
A la suite de ces actions, une amélioration progressive de la qualité de l’eau a été constatée dans la réserve, matérialisée par une baisse sensible des cas de morts de poisson.

Aussi les prélèvements d’eau portable ont-ils été effectués par la SDE sur plusieurs quartiers de Saint-Louis et environs puis analysé au laboratoire. Les résultats sont satisfaisants sur l’ensemble des échantillons d’eau potable prélevés dans la ville. L’eau distribuée par la SDE aux populations de la ville de Saint-Louis et environs reste potable.

Pour prévenir ce genre de situation qui peut survenir à tout moment, le Gouverneur de la région a mis en place, le 10 octobre 2018, un Comité technique régional chargé du suivi de la gestion de la réserve d’eau de Bango. Ce Comité technique qui a élaboré et validé un plan d’action, a pour missions de :

Veiller à la régulation du niveau de l’eau de la réserve, en conformité avec les cotes de gestion recommandées ;
Prendre les dispositions nécessaires pour pérenniser la qualité et la quantité de l’eau brute dans la réserve ;
Prendre les dispositions nécessaires pour assurer une bonne qualité de l’eau destinée à l’approvisionnement des populations ;
Lever tous les obstacles à la fourniture correcte de l’eau, par le biais de la réserve, aux populations.
Actuellement, les opérations de faucardage se poursuivent dans la réserve et ont pour objectif d’enlever la plante Gnanthie (Ceratophyllum) mais aussi les végétaux aquatiques qui colonisent encore une bonne partie des berges.

Ces actions qui se poursuivent, ont eu des apports conséquents au niveau de la réserve, entrainant une nette amélioration de la qualité de l’eau.
Mercredi 24 Octobre 2018
Dakaractu



Nouveau commentaire :
Facebook Twitter



Dans la même rubrique :