Politique monétaire : « Les échanges extérieurs des pays de l’UEMOA ont connu un net rebond au premier trimestre 2021 » (Rapport)


« Les échanges extérieurs des pays de l’UEMOA ont connu un net rebond au premier trimestre 2021 », selon les estimations disponibles dans le rapport sur la politique monétaire dans l’union s'occupant des questions monétaires.

Le document renseigne sur une « évolution liée à la hausse des entrées nettes de capitaux au titre du compte financier. » Le tout, dans un contexte d’amélioration du déficit courant et de consolidation de l’excédent du compte de capital.

C’est le solde global de la balance des paiements qui renseigne plus sur cette évolution. Il est ressorti « excédentaire de 1.873,3 milliards, après un déficit de 346,2 milliards enregistré un an plus tôt », si l’on se fie au dernier rapport sur la politique monétaire de l’ UEMOA.

Le document de poursuivre : « La détente des conditions monétaires s’est poursuivie au cours du premier trimestre 2021, en ligne avec l’orientation accommodante de la politique monétaire menée par la BCEAO pour répondre aux effets négatifs induits par la crise sanitaire et consolider la reprise économique dans les économies de l’Union ».

Mieux, il a été relevé que le taux d’intérêt moyen pondéré sur la maturité à une semaine du marché interbancaire a baissé, s’établissant à 2,53% contre 2,62% au trimestre précédent. « Quant aux taux des crédits bancaires, ils se sont établis à 6,42% en moyenne au premier trimestre 2021, en baisse de 16 pdp par rapport au quatrième trimestre 2020 », renseigne-t-il.

La progression, c’est l’une des caractéristiques de la situation monétaire de l’Union au premier trimestre 2021. Elle est caractérisée, selon le rapport, par une progression, en rythme annuel, de la masse monétaire de 21,5% contre 16,5% un trimestre plus tôt, portée par les hausses combinées des créances intérieures et des actifs extérieurs nets respectivement de 16,5% et 34,7%.

« Sur un an, les créances sur l’économie se sont accrues de 6,5% et les créances nettes sur l’Administration Publique Centrale ont connu une progression de 41,3%. Les réserves de change de l’Union ont augmenté de 1.934,3 milliards par rapport au trimestre précédent pour s’élever à 13.665,4 milliards à fin mars 2021, sous l’effet conjugué des émissions d’euro-obligations réalisées par deux États membres de l’Union et la Banque Ouest Africaine de Développement (BOAD) ainsi que de l’amélioration du rapatriement des recettes d’exportation par les banques commerciales », explique le rapport.
Vendredi 27 Août 2021
Dakaractu



Nouveau commentaire :
Twitter



Dans la même rubrique :