Politique : Les prophéties de Mahammed Boun Abdallah Dionne


Ce mardi 21 novembre 2018, a eu lieu la convention d’investiture du candidat Macky Sall. Au cours de cette rencontre initiée par les cadres de Benno Bokk Yakaar (Bby) qu’il a présidée, le Premier ministre a donné des assurances quant à l'obtention d'un second mandat par leur candidat.
 
‘’Ku naan lëwël dina naan deuxième’’
 
À ses camarades cadres de Bby, Mahammed Boun Abdallah Dionne a d’abord exprimé ses félicitations pour le choix porté sur la personne de Macky Sall. Choix qui est, selon lui, ‘’celui de la stabilité dans ce pays qui va nous conduire vers l’émergence en 2035. Vous avez fait le choix du patriotisme, de l’émergence, en décidant d’investir le candidat Macky Sall comme votre candidat pour l’élection présidentielle de 2019. Tout est déjà joué. Parce que vous avez déjà gagné. Et ça, il faut en être conscient. Je ne m’appelle pas Mahammed Boun Abdallah par hasard. Donc je vais prophétiser’’, a dit le Premier ministre avant de promettre que ‘’la loi des séries ne va pas se rompre. Inch’Allah, le 24 février à 18 h le tour sera déjà joué. Et qu’est-ce qu’on entendra ? dama ni yuxu dina jub fu niou ko foguee wul (la surprise sera de taille). 
 
‘’On verra des partis chasser leurs leaders’’
 
Déjà le 10 décembre prochain, nous verrons beaucoup de militants démettre leurs chefs de partis faute de suffisamment de parrains. La question est de savoir, combien de candidats on a aujourd’hui ? Mais, à l’issue de la campagne de parrainage, le nombre de candidats à la présidentielle ne dépassera pas une poignée. Et après le 24 février, beaucoup de partis vont disparaître. Je l’ai prophétisé. On verra des partis chasser leurs leaders en leur reprochant d’avoir choisi la mauvaise voie.’’


‘’La rationalisation des partis politique va se matérialiser’’
 
Le chef du gouvernement qui a présidé cette rencontre, a aussi prédit la matérialisation de la rationalisation des partis politiques. La rationalisation des partis politiques dont on parlait dans la constitution va se matérialiser par les parrainages d’abord et le vote des Sénégalais ensuite. On verra. Rira bien qui rira le dernier’’, a-t-il déclaré à cette convention d’investiture tenue à juste trois mois un jour de la présidentielle. Occasion saisie par Boun Abdallah pour rassurer ses camarades cadres avec les propos jadis tenus par un de ses frères cadets : "ku naan leweul dina naan deuxième" (quiconque boit, boira). Et la deuxième tasse est toujours la meilleure du fait des autres ingrédients qui y sont ajoutés. On a bu une tasse de thé avec le président Sall, il nous reste une autre qui va être plus succulente. "
 
‘’Rien de sérieux ne se fait sans la durée!’’
 
Le Premier ministre a, en outre rappelé, que le Sénégal a été ‘’un pays en doute avec des institutions en déroute depuis un certain 23 juin. Il y a eu la mallette d’Alex Segura. Et nous disons, aujourd’hui, malgré tout ce boucan, que nous avons des institutions qui marchent et qui fonctionnent, une administration qui travaille. Et c’est en cela que le président Sall est encore le candidat de la stabilité. Une stabilité institutionnelle. S’il gagne, dès le lendemain on retourne à nos activités, l’Assemblée nationale continue sa mission. Et tout roule dans le pays. Cela est mieux que ces systèmes infinis de tâtonnement et de recommencement. Rien de sérieux ne se fait sans la durée. Et en cela, il mérite également et il l’aura inch’Allah le 2ème mandat le 24 février 2019’’. 
 
Jeudi 22 Novembre 2018
Dakaractu



Nouveau commentaire :
Facebook Twitter



Dans la même rubrique :