Politique : Le mouvement FDS/Les guelwaar réclame son récépissé bloqué au ministère de l’intérieur.


Plusieurs mois après avoir déposé son récépissé, FDS court toujours derrière le précieux sésame, la faute au terme guelwaar, objet du refus. Pourtant ce terme est marqué par un quadruple empreint : malinké, sérère, peul et wolof. Le mot vient du malinké kelediawarou qui signifie au sens propre «  fauve de la guerre » et au sens figuré « seigneur de la guerre » et « guerrier de la paix », explique le leader du mouvement des forces démocratiques du Sénégal, le Dr babacar Diop.

« Il n’y a que la grande ignorance et la mauvaise foi sans limite qui peuvent pousser une administration partisane, politisée et instrumentalisée à avancer de telles inepties pour tenter d’arrêter l’évolution d’un parti qui gagne du terrain et commence à effrayer les tenants du régime en place. C’est une insulte à l’intelligence collective de notre peuple qui dans ses couches les plus démocratiques et progressistes s’identifie au terme « guelwaar », symbole de résistance et de dignité pour notre vaillante jeunesse », a-t-il ajouté.

Pour la guerre politique, le FDS sera soutenu par les partis politiques de l’opposition, en l’occurrence le M2D, pour arrêter ses phénomènes qui font reculer la démocratie de notre pays. Le Dr cheikh Tidiane Dièye affirme « qu’ils se battront jusqu’au bout pour que ce mouvement continue son chemin et comptent faire quitter cette régime afin d’amener un régime démocrate... »
Mercredi 11 Août 2021
Dakaractu



Nouveau commentaire :
Twitter



Dans la même rubrique :