Politique : Le camp présidentiel dénonce ‘’des accusations complètement erronées contre Macky Sall’’


Le compte à rebours vers la présidentielle mis en marche, le Pôle communication du candidat-président Macky Sall s’est levé ce mardi 20 novembre 2018, pour s’ériger en bouclier de leur joker. Ses membres qui se sont réunis, cet après-midi, ont lancé un appel en faveur d’un débat démocratique entre les acteurs de l’opposition et ceux du régime.
 
Une invite qui se veut un appel à la paix dans le pays et à plus de responsabilité des acteurs politiques.
El Hadj Kassé, Coordinateur du pôle communication du Candidat Macky Sall qui a fait face à la presse, à l’issue de leur réunion, aujourd’hui, a fustigé de vive voix certaines déclarations ou propos tenus par des responsables politiques sénégalais. Il en veut pour preuve ‘’qu’il y a une nouvelle culture politique qui émerge au Sénégal depuis l’entre deux tours, en 2012’’. Il s’agit ‘’d’un candidat entre les deux tours qui, avec ses officiers, crée de toute pièce des accusations complètement erronées contre le candidat d’alors le président Macky Sall’’.
 
Un fait qui s’est renouvelé, regrette-t-il, ‘’lors du référendum de 2016, (au cours duquel) des accusations extrêmement grossières étaient montées contre le camp du OUI. Des tenants du NON, d’une certaine opposition a dit ici, clairement, que l’adoption de la nouvelle constitution signifie la légalisation de l’homosexualité ; que l’adoption de la réforme constitutionnelle équivalait à l’expropriation des paysans. Ils ont fabriqué quelques choses et c’était même effrayant.
 
Des observateurs étrangers et sénégalais, poursuit Mr Kassé, ont trouvé qu’il y avait quelque chose de dangereux. Parce que dès lors qu’on commence à installer, dans l’espace politique une culture de la désinformation, de la manipulation, de l’intoxication, c’est la voie ouverte aux dérives. Et, c’est très dangereux. Ça baisse la qualité de la démocratie. Mais, ça également ouvre à des crispations, voir des règlements de compte. Donc, il faut qu’on arrête. Donc, nous, nous appelons au débat démocratique. Nous avons fait énormément de choses depuis 2012, qu’on vienne débattre dans cet espace. Qu’on vienne débattre avec nous sur les politiques en faveur des jeunes,  celles en faveur des plus démunies etc. Nous pensons que c’est ça la démocratie et le débat démocratique. Nous nous sommes prêts. La preuve est que toutes les  composantes des coalitions qui soutiennent le président sont là. Nous allons décliner ce que nous avons fait de 2012 à nos jours, la nouvelle offre, le nouvel horizon que nous proposons aux Sénégalais. Quant à leur stratégie il a juste répondu que ‘’c’est de ne pas parler de notre stratégie’’.   
Mercredi 21 Novembre 2018
Dakaractu



Nouveau commentaire :
Facebook Twitter



Dans la même rubrique :