Polémiques sur la 26 ème édition des REHFRAM : Pourquoi les Francs-maçons ont choisi le Sénégal ?


Polémiques sur la 26 ème édition des REHFRAM : Pourquoi les Francs-maçons ont choisi le Sénégal ?
La 26ème Édition des rencontres humanistes fraternelles, africaines et malgaches (REHFRAM) prévue à Dakar du 2 au 3 Février 2018, prend déjà du plomb dans l’aile. En effet, les quotidiens parus ce 16 Janvier 2018 font quasiment tous état d’une annulation pure et simple de ladite rencontre.
Pour cause, l’hôtel King Fahd Palace de Dakar qui devait l'accueillir, a finalement renoncé à servir de réceptacle à ce congrès maçonnique.
Toutefois, les obédiences maçonniques africaines seraient bien tentées de trouver une alternative au King Fahd Palace.  En effet, devant le front des groupes de défense islamiques, entre autres réticents à la cause maçonnique, on a assisté à un blocage de l’évènement. Mais, est-ce la résultante de la pression sociale ? Une fin de non-recevoir servi par l’état du Sénégal au comité d’organisation du REHFRAM ? Ou bien tout simplement un « petit caillou » dérangeant, dans la botte des maitres-maçonniques ? Qui, déjà bien établis au Sénégal, qu’on se le dise, pourraient aisément trouver un autre point de chute dans la capitale Dakaroise.
Justement, pourquoi le choix du Sénégal et de sa capitale Dakar, pour abriter ce 26ème congrès maçonnique ? Telle est la question centrale ! Le Sénégal a été élu pays hôte pour la seconde fois, accomplissant ainsi un cycle parfait, après les premières Rencontres des 28 et 29 Novembre 1992. Il revient à la Grande Loge Traditionnelle et Symbolique d’Afrique (GLTSA) d’en assurer la maitrise d’œuvre.
Organisateur, depuis 1992 !  A l’époque, dans la plus grande des discrétions et le « secret » faudrait-il le rappeler... Dès lors, la désignation de Dakar pour cette 26ème Edition est loin d’être le fruit du hasard. L’on serait tenté d’y voir une rotation savamment calculée, minutieusement programmée par les « maçons », réputés comme étant des adeptes des sciences occultes. Mais à quelles fins ?
A coup sûr, la situation géostratégique du Sénégal, peut-être un début de réponse. Le pays de la Téranga offre une vitrine exceptionnelle à toute entreprise propagandiste. Vu que le congrès REHFRAM, obéit à un calendrier mûrement réfléchi, l’on est curieux d’entendre la version des organisateurs sur les tenants et les aboutissants de cette grande messe des frères et sœurs maçons.
A ce titre, nous avons tenté de contacter le secrétariat du comité d’organisation, ainsi que le président du comité d’organisation de l’Edition Dakar 2018, Monsieur Jean Claude Basse, en vain. En attendant, l’œil qui voit tout lorgne sur le Sénégal…
Mardi 16 Janvier 2018
Dakaractu




Dans la même rubrique :