Planification urbaine : Le quart de la population mondiale en Afrique d’ici 2050


Planification urbaine : Le quart de la population mondiale en Afrique d’ici 2050
Le continent africain va abriter d’ici 2050 le quart de la population mondiale. En effet, l’Afrique, continent  le moins urbanisé de l’humanité à l’heure actuelle, connaît la plus forte croissance urbaine du monde avec un taux de croissance urbaine de 4,5%, soit le taux le plus élevé au monde. La population urbaine du continent de 41% en 2010, va passer à 63%    du total à l’horizon 2050. D’où la nécessité d’une bonne planification de l’urbanisation trouver  des solutions pour que la territorialisation puisse être mise en œuvre. C’est l’objet de la rencontre de partage organisée par l’Ong Enda ECOPOP sur le Thème : «  lignes directrices internationales sur la planification urbaine, territoriale et prospective sur les politiques et pratiques de planification urbaine et territoriale au Sénégal »
Le Directeur de cabinet du ministre du Renouveau urbain, de l’habitat et du cadre de vie, Yatma Guèye lors de l’ouverture de cette réunion, a averti que ces « changements majeurs de la structure de la population vont bouleverser  nos sociétés et auront des conséquences non négligeables sur la gouvernance des Etats et la définition des politiques publiques prenant en compte la structure démographique et l’aspiration des populations »
La planification urbaine et territoriale permettra donc, de mieux assurer « la sécurité alimentaire, d’organiser les relations entre les villes et les territoires, les utilisations sociales et économiques mixtes et les espaces publics de qualité. La sécurité routière, la mobilité urbaine abordable, accessible et durable, la gestion de l’eau et les risques climatiques sont également des points spécifiques, de même que la culture en tant que composante prioritaire des plans et stratégies urbains » a-t-il dit.
Abdoulaye Cissé, responsable du Pôle formation et renforcement de capacités à Enda Ecopop, dans la même lancée, a laissé entendre que d’ici 2030 presque 63%  de la  population sera constitué par la population urbaine
«  Si  on n’anticipe pas pour voir comment  planifier l’urbanisation et comment trouver  des solutions pour que la territorialisation puisse être mise en œuvre, on aura du mal à gérer nos territoires » a-t-il averti
 Les défis aujourd’hui  a-t-il dit pour finir,  c’est non seulement de  réfléchir sur les politiques « mais tout faire pour que les pratiques puissent être harmonisées et partagées et cela se passe de manière participative  avec non seulement  les décideurs  mais aussi avec tous les acteurs  et les citoyens ».
Mercredi 31 Janvier 2018
Dakar actu



Nouveau commentaire :
Facebook Twitter



Dans la même rubrique :