Plan de Ebou Jobe et d’Alhagie Mamut Ceesay pour renverser Jammeh en 2013 : Les graves accusations d’un ancien sergent de l’armée gambienne contre la marine sénégalaise


Accusé par l’ancien jungler Pa Ousman Sanneh lors de son témoignage devant la Commission Vérité, Réconciliation et Réparations (CVRR) d’être le dénonciateur des citoyens américains, Alhagie Mamut Ceesay et Ebou Jobe, tués par des hommes de Yahya Jammeh, Alhagie Marr, a botté en touche.

L’ancien sergent de l’armée gambienne a donné sa part de vérité dans un entretien avec freedomnewspaper lu par Dakaractu. Par contre, il ne nie pas avoir connu les deux personnes susnommées.

Dans son récit, il leur prête l’intention de renverser Yahya Jammeh en 2013. C’est d’ailleurs, explique-t-il, pour cette raison qu’ils l’ont contacté pour les aider à trouver des soldats. Ils lui auraient même envoyé de l’argent pour se rendre au Sénégal où il devait rencontrer un marabout pour des prières. Mais, précise Alhagie Marr, les deux citoyens américains d’origine gambienne ont débarqué en Gambie à son insu.

Poursuivant, il allègue qu’il les a retrouvés à Brusibi où ils lui ont exposé, en détail, le plan qui devait débarrasser pour de bon la Gambie de la tyrannie de Yahya Jammeh.

Un plan, selon Marr qui devait consister à faire venir des armes et des mercenaires bissau-guinéens avec l’aide de la Marine Sénégalaise. Dans le même plan à lui présenté par les deux américano-gambiens, il devait lui Marr, après le putsch duquel Jammeh ne sortirait pas vivant, être le chef d’Etat Major des armées gambiennes. Alhagie Mamut Ceesay se retrouverait à la tête de l’Etat tandis qu’Ebou Jobe le seconderait en tant que vice-président. Proposition que Alhagie Marr dit avoir rejetée par respect aux hauts gradés qu’il aurait sans doute frustrés. Sauf que ce plan ne sera jamais exécuté, poursuit Marr qui ajoute avoir demandé des explications au duo Jobe-Ceesay qui lui a répondu que tout a été différé reporté.

Un jour après, il a appris que les deux « comploteurs » ont été arrêtés par les agents secrets de la NIA avant leur exécution, non loin du village natal de Yahya Jammeh.

Alhagie Marr réfute avoir parlé du plan de Jobe et de Ceesay à ses supérieurs même si ses conversations avec les deux ont été tracées. Mais il s’est réfugié derrière ses liens de parenté avec Jobe pour brouiller les pistes.

Il reconnait cependant avoir travaillé pour la NIA mais il s’est fait virer un an avant la chute de Jammeh. Il révèle qu’il vit toujours en Gambie, à Faraféni.

Il se met à la disposition de la Commission vérité, réconciliation et réparations pour être entendu sur cette affaire qui ne semble pas avoir révélé tous ses secrets.
Vendredi 23 Août 2019
Dakaractu



Nouveau commentaire :
Facebook Twitter



Dans la même rubrique :