Pistes-Eau-Electricité : Mansour Faye optimiste pour l'atteinte d'ici 2025 de l’accès universel aux services sociaux de base.


Le ministre du Développement communautaire, de l’Equité sociale et territoriale, Mansour Faye, en charge du pilotage des projets phares du Plan Sénégal Emergent (PSE) était en tournée dans le département de Thiès (Notto gouye Diama, Fandène et Keur Mbir Ndao).
Il a procédé ainsi, au lancement des travaux d'une piste de Sept kilomètres (7 km) reliant Notto, Keur Malal et Keur Omar dans le Notto Gouye Diama financée à hauteur de 800 millions de francs Cfa par la Banque Islamique de Développement (BID).  
À l’image de Dieynaba Diouf, les acteurs économiques s’activant dans l’horticulture se sont félicités de la réalisation de cette piste qui va leur permettre d’écouler facilement leurs récoltes .
À Keur Mbir Ndoa, le ministre a procédé au lancement des travaux du forage qui était une vieille doléance des populations lors du passage du Président Macky Sall à la dernière élection présidentielle.
La construction de ce système d’adduction d’eau multi-village dont les travaux vont durer 4 mois, va desservir 11 villages et étancher la soif de près de 15 000 personnes.
Le ministre en charge du Programme d’urgence de développement communautaire (Pudc), du Programme d’urgence de modernisation des axes et territoires frontaliers (Puma), du Programme de modernisation des villes (Promovilles) et de l’Agence nationale de la couverture maladie universelle (Anacmu), a terminé sa tournée à Fandène, précisément au village de Keur Daouda Cissé pour la mise en service d'un réseau d'électrification par raccordement au réseau MT/BT. Le ministre-maire de Fandène, Augustin Tine a, pour sa part, magnifié la patience de ses administrés avant de rassurer les populations.
"Nous avons la forte conviction que toutes les autres localités pourront bénéficier de l'électricité comme l'a signalé le ministre Mansour Faye", a-t-il laissé entendre. 
Face à la presse, Mansour Faye est revenu sur les financements déjà mobilisés par l’Etat auprès des partenaires techniques et financiers, notamment la Banque Africaine de Développement et le Fonds Saoudien de Développement.
"D’autres financements viendront aussi compléter pour l’atteinte d’ici 2025 de l’accès universel pour l’eau, pour l’électricité, pour les services sociaux de base relativement à la carte scolaire, la carte sanitaire, les infrastructures de mobilité collectives", soutient-il.
Et d'ajouter :  "Nous pensons, vu le rythme imprimé, que d’ici 2025, ces accès universels seront atteints et cela pour le bénéfice des populations et pour que les questions d’équité sociale et territoriale soient réglées à l’échelle nationale. Pour ce qui est réservé à la région de Thiès en terme de mobilité collective, c’est-à-dire en terme de pistes, 30 km seront réalisés, on vient de lancer les 7 km, il reste les 23 km à faire. Pour l’électrification rurale, on a mis en service le réseau de Keur Daouda Cissé, d’autres infrastructures vont suivre…"    
Vendredi 14 Février 2020
Dakaractu




Dans la même rubrique :