Pétrole et Gaz : Jonathan Evans (BP) rassure sur la formation et le recrutement d'ingénieurs et techniciens locaux.


À quelques mois du démarrage des opérations d’exploitation du pétrole et du gaz découverts entre le Sénégal et la Mauritanie, la question de la formation des ingénieurs et techniciens locaux préoccupe encore. Au niveau de Bp Exploration, des promesses ont été faites quant aux recrutements de la main d’œuvre qualifiée.

Selon le vice-président de BP Exploration, Jonathan Evans : ‘’Nous avons commencé notre campagne de recrutement. Nous avons reçu pas moins de 4 000 candidatures. Nous recrutons actuellement 50 ingénieurs au Sénégal et en Mauritanie. 25 dans chaque pays dont la formation va bientôt débuter. D’autres promotions suivront. Nos techniciens seront tout d’abord formés à l’anglais qui est la langue de notre industrie. Toutes nos procédures techniques sont dans cette langue, c’est un préalable indispensable’’.

Parlant, dans la même lancée, du niveau d’exécution du projet, tant des deux côtés (Sénégalais et mauritanien) il a affirmé que tout se déroulait comme prévu. ‘’Nous sommes dans les temps ! l’infrastructure est déjà en cours de construction. Au Sénégal, nous avons sécurisé un terrain au sein du port de Dakar pour y assembler les caissons du futur port flottant (où s’arrimeront les navires venus charger le Gaz naturel liquéfié (Gnl). Et en Mauritanie, nous exploitons une carrière destinée à fournir les roches pour le brise-lames protégeant ce même port flottant. Quant à la barge de production de Gnl, elle est en cours de fabrication en Asie’’.    
Lundi 21 Octobre 2019
Dakaractu



Nouveau commentaire :
Facebook Twitter



Dans la même rubrique :