« Pétro-terrorisme » : Quand le Colonel Amadou Tidiane Cissé réinterroge les paradigmes et bouscule nos certitudes. (Par Dr Bakary Sambe)


« Pétro-terrorisme » : Quand le Colonel Amadou Tidiane Cissé réinterroge les paradigmes et bouscule nos certitudes. (Par Dr Bakary Sambe)

 

La parution du premier ouvrage du Colonel des douanes sénégalaises, Amadou Tidiane Cissé sur Terrorisme, la fin des frontières ? avait été largement saluée dans la communauté des experts en sécurité comme une réponse cruciale à une question que posait déjà, un certain Bruno Domingo au moment de la mise en place de l’espace Schengen avec ses implications sécuritaires et stratégiques. En mars 2007, dans la revue Politique Européenne cet éminent chercheur déplorait que la douane, restât encore « un instrument oublié dans la mise en œuvre d'un espace de liberté, de sécurité ».
 
Fin des frontières » et du « confinement disciplinaire »
 
Au-delà des analyses, à travers un ouvrage fouillé et documenté sur le terrorisme, l’un des mérites d’Amadou Tidiane Cissé a été d’avoir l’audace salutaire d’une prise de parole douanière légitime sur un sujet qui combine dimensions sécuritaires et enjeux de contrôle et de maîtrise des espaces. L’exercice auquel ce Colonel des Douanes s’est prêté s’avéra concluant dans le sens d’une analyse prenant en compte des aspects jusqu’ici négligés mais surtout qui ouvrit de larges perspectives inattendues. Le confinement disciplinaire, les idées reçues sur un corps comme la douane perçue assez lointain des questions sécuritaires avaient fait leur œuvre au point que le travail d’Amadou Tidiane Cissé eut l’effet d’une libération des paradigmes et des angles d’analyse.
 
C’est, certainement, dans ce même ordre d’idées que l’auteur de La fin des frontières prit le goût d’ouvrir de nouveaux horizons dans la réflexion globale sur la sécurité au Sahel et en Afrique de l’Ouest côtière. Par ce nouvel ouvrage, Amadou Tidiane Cissé semble avoir bien saisi l’impertinence des cloisons  disciplinaires et des prétendues étanchéités des espaces comme de la circonscription des menaces de plus en plus hybrides profitant de ce que j’ai toujours appelé le débordement incessant des épicentres de la violence et des criminalités, par essence transfrontalières.
 
Archéologie des phénomènes et interrogations l’avenir.

Avec ce livre sur Les Etats offshore à l’épreuve du pétro-terrorisme, (Harmattan, 2022), Amadou Tidiane Cissé s’accorde le défi d’analyser, comme l’indique le sous-titre, les Enjeux géopolitiques des découvertes pétrolières et gazières et défis sécuritaires dans le golfe de Guinée.

Fidèle à sa démarche d’archéologie des phénomènes qu’il place d’abord dans leur dimension historique tout en faisant l’état des lieux, l’auteur nous entretient, dès les premières parties de l’ouvrage aussi bien de l’histoire du pétrole, des réserves mondiales et d’une analyse du positionnement des majors du pétrole. Mais avec l’œil du douanier averti du lien structurel entre les espaces et la pratique des acteurs qui s’y déploient, selon les enjeux et les contraintes, Amadou Tidiane Cissé brosse une analyse critique de l’importance stratégique des routes maritimes du pétrole et du gaz. Il attire surtout l’attention sur la forte capacité d’adaptation des acteurs de la criminalité.

Perçue par les uns comme une « bénédiction », vue par les autres sous l’angle d’une « malédiction », la découverte du pétrole a été largement analysée dans cet ouvrage renseigné et pédagogique à travers les différents prismes mais aussi les espoirs qu’elle soulève, les inquiétudes et risques qu’elle fait planer sur les Etats offshore au cœur de ce livre.

Un ouvrage fruit d’une immersion dans la pratique.

L’auteur, Colonel des douanes de son état, semble tellement rompu aux techniques d’enquêtes douanières que dans le cadre de cet ouvrage, même s’il ne s’agit pas d’une « infiltration » comme dans le jargon de son métier, son immersion au cœur des réalités géopolitiques de la région lui a permis de documenter le lien entre criminalités diverses et surtout le continuum des insécurités induit par l’entrée dans l’ère offshore des pays côtiers.


S’appropriant les outils d’analyse nécessaires pour appréhender la lancinante question de la piraterie maritime et les risques qu’elle fait planer sur l’industrie pétrolière, Amadou Tidiane Cissé réussit la prouesse démonstrative d’établir, sans peine ni contorsion, le lien, pourtant ancien, entre le terrorisme international et la pression sécuritaire autour des installations pétrolière.

Sa vaste culture historique contemporaine renforcée par une observation continue des récents développements dans la région sahélienne ressort de son recours aux exemples parlants illustrant la réalité d’un pétro-terrorisme depuis l’attaque retentissante d’In Amenas qui ouvrit les yeux sur une menace persistante. Ainsi, dans un style simple et accessible, l’auteur nous promène sur l’itinéraire qui conduit, aujourd’hui, à l’inquiétude des observateurs comme des gouvernants par rapport aux importants risques liés à l’exploitation prochaines des hydrocarbures dans les pays côtiers.

Pétrole, pesanteurs sécuritaires et risques émergents.

Du delta du Niger au Golfe du Guinée qu’une certaine analyse avait pendant longtemps, par erreur d’appréciation, déconnectés de l’espace du Sahel central, Amadou Tidiane Cissé fait le point sur les pesanteurs sécuritaires mais aussi les risques émergents liés à la connexion désormais réelle entre terrorisme et criminalités inhérentes au basculement offshore et à l’économie maritime. L’analyse de Cissé nous édifie davantage que les côtes bordant l’Atlantique ne sont pas des espaces d’exception isolés mais des pans entiers de ce que j’ai eu à qualifier, par moments, de « nouveaux territoires insoupçonnés du terrorisme ».

Avec ce nouvel ouvrage, les travaux d’Amadou Tidiane Cissé renforcent et font un vrai plaidoyer pour un meilleur positionnement de la douane dans cette lutte contre le phénomène multidimensionnel du terrorisme. Mais en réalité, l’auteur ne fait qu’une démonstration pédagogique d’un rôle évident mais parfois occulté par les approches sectorielles qui pêchent par défaut de vision globale des phénomènes et de leurs manifestations. Pourtant, suite à l’adoption de la Résolution de Punta Cana en décembre 2015 et la 23è conférence des directeurs généraux des douanes de la région Afrique Occidentale et Centrale (AOC) en avril 2018 à Conakry, l’Organisation Mondiale des Douanes (OMD) avait lancé son nouveau projet qui insistait, déjà,  sur le rôle de la douane dans le contexte de la sécurité, notamment le « mouvement licite des produits chimiques et autres composants les plus courants qui pourraient être utilisés pour fabriquer des engins explosifs ».

Plusieurs expériences de l’histoire contemporaine ont largement montré la manière dont les installations pétrolières accentuaient le risques d’attaques en tant que cibles hautement stratégiques pour les terroristes surtout si l’on prend en compte les opportunités de nuisance inédites qu’offre l’accès à la mer et au trafic maritime comme accélérateur de circulation de tels produits et de leurs dérivés.

Pétro-terrorisme : entre travers de l’exploitation pétrolière et conflictualités émergentes.

De plus, foncièrement inscrit dans une vision de sécurité humaine qui va au-delà des approches classiques, réductrices et fragmentaires, Amadou Tidiane Cissé arrive, avec méthode, à mettre en évidence une chaîne des risques avec des maillons que l’on avait l’habitude de différencier. En s’arrêtant sur le cas du Delta du Niger, à travers les pages édifiantes qu’il consacre au lien entre les conflits intercommunautaires et les enjeux liés à l’exploitation des ressources pétrolières, Cissé rappelle l’impérieuse nécessité d’une approche intégrée au regard des interdépendances et de l’imbrication entre les facteurs internes et externes des potentiels conflits et facteurs d’instabilité liés à l’exploitation des hydrocarbures.

D’ailleurs, son intérêt particulier, à la fin de l’ouvrage sur les rivalités entre les puissances régionales et internationales illustre davantage cette approche qui fait de cet ouvrage un nid de questionnements quant aux enjeux présents et futurs de l’exploitation des hydrocarbures dans un contexte de fortes rivalités régionales et internationales.

Pétro-terrorisme à l’heure des rivalités internationales.

A l’heure du « glocal », la pertinence d’une telle démarche ayant parfaitement intégré la notion de « linkage » sur l’inséparabilité entre « les affaires du dedans et du dehors » fait qu’Amadou Tidiane Cissé persiste dans l’ouverture de nouveaux horizons connectant pratique de terrain, conceptualisation et élaboration des politiques publiques.

Mais, bien au-delà de toutes ces contingences, ce livre, paru en pleines turbulences au niveau international avec la guerre opposant la Russie à l’Ukraine et les velléités vis-à-vis des pays de l’OTAN, sonne comme une nouvelle alerte sur les incertitudes liées à la montée du péril terroriste combinée aux enjeux qui dépassent même les Etats côtiers et offshore.

Considérés comme « variables d’ajustement » pour certaines puissances occidentales, potentiellement perçus par la Russie sous l’angle d’acteurs pouvant, bientôt, atténuer sa force de pression gazière sur l’Europe, les Etats côtiers d’Afrique de l’Ouest vivent déjà un moment critique et décisif qui a besoin de toutes les prospectives. C’est en cela, parmi d’autres raisons liées à l’actualité du lien entre terrorisme et exploitation pétrolière dans les pays du Golfe de Guinée, que le présent ouvrage d’Amadou Tidiane Cissé constitue une précieuse contribution d’un auteur de terrain et homme de pratique à une meilleure conceptualisation d’une nouvelle réalité débordant largement les paradigmes actuels et en quête d’autres explorations.

Par Dr. Bakary Sambe, Directeur Régional de Timbuktu Institute
Lundi 7 Mars 2022
Dakaractu



Nouveau commentaire :
Twitter



Dans la même rubrique :