Perturbations scolaires : Les élèves éprouvés, désertent les salles de classe et crient leur ras-le-bol dans la rue.


« Nous voulons étudier! » Ainsi scandaient ces milliers d’élèves sortis ce lundi manifester leur mécontentement suite à ces interminables grèves et débrayages avec ce 7ème plan d’action du Saems-Cusems. 

Les élèves des différents établissements de Dakar et sa banlieue ne veulent pas être les sacrifiés face à ce bras de fer entre l’État et les syndicats d’enseignants.

Les représentants des différents gouvernements scolaires se sont regroupés ce lundi devant la préfecture de Pikine/Guédiawaye pour rencontrer le préfet pour une médiation qui leur sera bénéfique. 
« Plus de deux mois de grève, ça suffit ! Au moment où les élèves des autres pays tout proches sont en train de dérouler normalement leurs cours, nous sommes laissés à nous-mêmes. Nous ne sommes pas les fautifs et par conséquent, nous de devons pas payer les pots cassés », s’insurge la présidente du gouvernement scolaire de Mane Yelli Badiane.

Ces élèves interpellent les autorités à faire face à ce problème et à le régler pour leur permettre de reprendre les cours.

Pour rappel, le Cusems-Saemss a débuté ce lundi un plan d’action composé d’une grève générale, d’un débrayage les mardi et mercredi prochains à partir de 9h et compte enfin organiser une grande marche à Ziguinchor le 17 février 2022 pour exiger de l’État, le respect des accords conclus depuis 2018.
Lundi 31 Janvier 2022
Dakaractu




Dans la même rubrique :