Permission de sortie de 6 mois : Nouvelle demande de Hissène Habré pour des « raisons sanitaires », le « niet » de l’association des victimes.


Permission de sortie de 6 mois : Nouvelle demande de Hissène Habré pour des « raisons sanitaires », le « niet » de l’association des victimes.
Les avocats de Hissène Habré ont déposé une nouvelle permission de sortie de six mois « pour des raisons sanitaires », auprès du juge d’application des peines. C’est Me François Serres qui l’a dit, aujourd’hui, au cours d’un entretien téléphonique avec Dakaractu.

Le conseil renseigne que le juge d'application des peines « examinera au plus tôt, peut être dans un délai d’une semaine », leur demande. L’avocat français de rappeler que Hissène Habré avait fait une chute dans sa cellule.

« C’est ce qui lui avait causé des blessures mal soignées », a indiqué Me Serres, qui dit avoir  constaté que la dégradation de l’état de santé de l’ancien président du Tchad, aujourd'hui âgé de plus de 78 ans, est « difficilement compatible avec la détention ».

« C’est pourquoi Me Ibrahima Diawara et moi-même avons fait une demande de permission de sortie de six mois pour le compte de Hissène Habré », renseigne encore le conseil de l’ancien Chef d’État.

Et la réaction de l’association des victimes des crimes du régime de Hissène Habré (AVCRHH) ne s’est pas fait attendre. Clément Abaifouta et Cie sont contre toute tentative de « faire libérer l’ancien dictateur du Tchad de manière anticipée » pour des « motifs fallacieux », comme de « fausses rumeurs de maladie ».  

« Notre association, qui représente  des milliers de ses victimes, rejette cette demande et nous exigeons que, conformément au verdict historique prononcé par les Chambres Africaines Extraordinaires (CAE) et aux obligations internationales du Sénégal, M. Hissène Habré purge la peine de la réclusion à vie à laquelle il a été condamné », lit-on dans le communiqué de l’association.  

Ses membres attirent l’attention sur le fait que les Chambres ont ordonné à Habré de payer 82 milliards de francs CFA aux 7 396 victimes désignées. « À ce jour, il n’a toujours pas versé un seul centime aux victimes », disent-ils.

Pour rappel, l'ancien président tchadien, condamné en appel à la prison à perpétuité en 2017, avait été autorisé à regagner son domicile, en raison de la pandémie de Covid-19. Et, il est retourné en prison après l'expiration de son autorisation de sortie de 60 jours.
Mercredi 7 Avril 2021
Dakaractu



Nouveau commentaire :
Twitter



Dans la même rubrique :