Partenariat-Diplomatie : Les États-Unis déterminés à relever avec l'Afrique, les défis futurs.


Le 34ème sommet de l'Union africaine s'est ouvert le Samedi dernier dans un contexte de crise sanitaire sans précédent. Il s'est particulièrement déroulé sous un format virtuel à cause de la pandémie de Covid-19 qui s'est largement propagée dans le monde et nous a imposé des habitudes inédites. Durant ces deux jours de visioconférence, il a été question de souligner de nombreux dossiers brûlants notamment la lutte contre le Covid-19, l'approvisionnement vaccinal du continent, mais également la résolution de nombreuses crises qui ont été reléguées au second plan par le virus.

Les États-Unis comptent, cependant, apporter leur part de soutien au continent Africain sur ces différents sujets. C'est en effet, dans un communiqué à cette occasion que le président nouvellement élu, Joe Biden, a réaffirmé sa disponibilité à accompagner l'Afrique pour faire face aux urgences auxquelles le monde est confronté. "Mon administration s’engage à renouer nos partenariats dans le monde entier et à reprendre le dialogue avec les institutions internationales comme l’Union africaine",  réitère le président démocrate. En effet, il faut souligner que le 46e président Américain n'a jamais céssé depuis qu'il a été élu à la tête de la première puissance mondiale, de montrer son intéret à renforcer les liens avec le continent noir. Il faut, selon Joe Biden, renouer les liens pour un processus enclenché vers le développement mutuel des deux continents.

"Nous devons tous travailler ensemble pour promouvoir notre vision commune d’un avenir meilleur. Un avenir de commerce et d’investissements croissants qui favorisent la prospérité pour toutes nos nations. Ce sera également, un avenir qui favorise la vie dans la paix et la sécurité pour tous nos citoyens", affirme l'ancien souteneur de Barack Obama.

Sur le domaine diplomatique, le président des États-Unis considère qu'un avenir résolu à investir dans nos institutions démocratiques et à promouvoir les droits humains de toutes les femmes et les filles, les personnes, en situation de handicap, et de toutes les origines ethniques, les religions et les cultures, doit être bien alimenté entre les États-Unis et l'Afrique au vue de l'interconnectivité qui est aujourd'hui observée dans le monde. D'ailleurs, pour y parvenir, il faudra  aussi relever les défis importants auxquels le monde est confronté. 

L'ancien vice-président de Barack Obama a également évoqué l'urgence de faire face à la crise sanitaire car, estime t-il, "il faut pour cela investir davantage dans la santé mondiale, mais surtout vaincre la Covid-19 et travailler pour prévenir, détecter, et riposter aux crises de santé publique futures, et en partenariat avec les CDC africains et les autres institutions au service de la sécurité sanitaire".

Le travail mutuel devra se faire aussi, en interrogeant la question des ambitions climatiques et faire en sorte que les nations en développement puissent réduire les impacts climatiques qui causent déjà des souffrances, et s’y adapter. 

Les défis sont multiples et énormes, mais, à l'occasion de ce 34e sommet de l'UA, le nouveau président Américain demeure convaincu que tout cela reste faisable dans un élan solidaire et dans le respect mutuel.
Lundi 8 Février 2021
Dakaractu




Dans la même rubrique :