Paris : L'Appel de Christchurch pour un “Internet plus humain”


Suite aux attentats terroristes de Christchurch qui ont fait une cinquantaine de victimes parmi la communauté musulmane en Nouvelle Zélande, une initiative a été prise par la Première ministre de ce pays de l'Océanie pour lutter contre le terrorisme et l'extrémisme violent sur Internet. L'appel de Christchurch, l'a-t-on nommé. Laquelle initiative qui a tenu sa première réunion à Paris ce mercredi 15 mai a mobilisé des présidents des cinq continents dont l'Afrique qui a été représentée par le Sénégal à travers son chef d'État, Macky Sall. 
Au sortir de cette réunion, Jacinda Ardern et Emmanuel Macron ont donné une conférence de presse conjointe au palais de l'Elysée.
Le président français a ainsi fait savoir dans son allocution qu'après les attentats de Christchurch relayés par le terroriste lui-même sur les réseaux sociaux et ceux connus par d'autres pays touchés par le terrorisme islamiste, “nous avons décidé d'agir”. 
“Ce qui s'est passé à Christchurch, ce n'est pas seulement un attentat terroriste abject, c'est la transformation de l'Internet en une machine de propagande folle au service de la fracture de nos sociétés, de la guerre de tous contre tous”, conscientise le président français. Pour qui, il est essentiel que le monde se mobilise pour lutter efficacement contre les contenus en ligne à connotation haineuse et terroriste. Il n'est pas loin de se réjouir de l'intérêt que portent déjà à l'appel de Christchurch les chefs d'État ayant répondu présent. De même, il a salué la disponibilité des entreprises qui sont sur Internet à l'image de Facebook, Twitter, Microsoft etc...
Pour l'initiatrice, Jacinda Ardern, c'est la preuve que l'heure est à l'action. “Aujourd'hui nous avons vu les premières étapes et nous allons chercher à empêcher les réseaux sociaux d'être utilisés comme support de propagande pour le terrorisme”, a-t-elle exulté, non sans révéler qu'un fonds conséquent de 5000 milliards néo-zélandais sera mis en place pour accompagner l'Appel de Christchurch. 
“Les géants de l'Internet se sont engagés à mettre en place des mesures, un engagement en neuf points, qui je l'espère, entrainera une transformation des réseaux sociaux pour éradiquer le terrorisme”, a-t-elle ajouté, tout en espérant que cet appel sera à même de créer un “Internet plus humain”.
En septembre, une autre rencontre est prévue en Jordanie pour évaluer ce qui a été fait. Selon Emmanuel Macron, il sera question d'évaluer toutes les actions qui ont été menées, lister les contenus retirés des plateformes en ligne.
À cet effet, un secrétariat permanent sera mis en place. À l'occasion de la réunion de septembre 2019, il sera aussi débattu les possibilités d'ouverture de l'Appel qui, visiblement, ne veut exclure aucun acteur quoique pour l'heure, les États-Unis semblent défavorables à l'Appel de Christchurch. L'administration Trump n'a pas participé à la rencontre de Paris. Mais pour Emmanuel Macron, ce n'est pas un désaveu. Pour lui, la présence du Premier ministre Canadien, Justin Trudeau est la prouve que l'Amérique du nord est en train de bouger...  
Mercredi 15 Mai 2019
Dakaractu



Nouveau commentaire :
Facebook Twitter



Dans la même rubrique :