Pape Oumar Sakho, président Conseil constitutionnel : « Des doutes sont émis sur l’institution constitutionnelle et sont souvent amplifiés par les médias »


Le président du Conseil constitutionnel attend des hommes de média, une contribution efficiente pour établir un dialogue franc et sincère. Parce qu’il  est fréquent de relever des manquements. Pape Oumar Sakho l’a fait savoir ce mardi, à Mbodiène, en marge d’un atelier de formation sur : « Conseil constitutionnel et médias, un dialogue à établir ».

« Des doutes sont émis sur l’institution constitutionnelle et sont souvent amplifiés par les médias », a-t-il regretté. Cette situation contribue, selon le président du CS, à asseoir, dans l’opinion, l’argument selon lequel nous avons une justice aux ordres, c’est-à-dire au service des politiques et des puissances économiques. « Ces critiques se caractérisent par leur permanence. Dans un climat de suspicion, le Conseil constitutionnel n’est pas épargné. Cela s’explique en partie par le fait que la justice, peu habituée à communiquer pour des raisons liées au devoir de réserve du juge, reste enfermée dans les limites des prétoires », a expliqué le président des « 7 Sages ». 
Mardi 27 Novembre 2018
Dakaractu



Nouveau commentaire :
Facebook Twitter



Dans la même rubrique :