Pandémie Covid-19 / La souche vui-2020-12-01 terrorise la Grande Bretagne, marque sa présence en Afrique, le Sénégal en alerte maximale


La variante du virus SAR-Cov-2 du coronavirus dénommée « Vui 2020-12-01 » est détectée au pays de Galles, en Grande Bretagne. Une variante parmi les 12.000 découvertes par les virologues qui était considérée comme ne devant pas entraîner, à ce stade des connaissances, une gravité accrue ou une résistance au vaccin, souligne le gouvernement français. Les virologues Britanniques précisent que la VUI 2020-12-01 découverte au Pays de Galles est plus infectieuse que la souche originale du virus qui s'est répandue à travers le Royaume-Uni. Elle est plus difficile à contenir. C’est pourquoi les autres pays européens ont fermé toutes les frontières avec la grande Bretagne devenue l'épicentre de la contamination de cette souche considérée comme la 3ème vague. 
Mais depuis décembre, cette souche a eu un niveau de contamination sans cesse croissant. Les autorités sanitaires britanniques ont notifié à l'Organisation mondiale de la Santé (OMS) l'information selon laquelle cette mutation pourrait possiblement être plus contagieuse que les autres variantes du SARS-CoV-2. Londres, la capitale Britannique est durement infectée par cette variante qui a contaminé 60% des cas confirmés à la Covid-19.
Le « Vui 2020-12-01 » a déjà marqué sa présence en Afrique. Les premiers cas sont enregistrés en Afrique du Sud. L’organisation mondiale de la santé (OMS) a précisé que cette mutation circulerait assez fortement en Afrique du Sud. Selon la ministre sud-africaine de la Santé, Zwelini Klhize, les scientifiques constitués en une équipe, ont séquencé des centaines d’échantillons et ont noté une évolution avec des patients plus jeunes, sans comorbités qui développent des formes graves.
L’équipe de chercheurs sud-africains menée par le professeur Tulio De Oliveira (centre KRISP, université du Kwazulu-Natal) ont signalé la variante sud-africaine à leurs collègues Britannique qui ont à leur tour « étudié leurs propres échantillons et trouvé une variante similaire », note le ministre sud-africain qui ajoute que « le taux de positivité en Afrique du Sud s’établit à 21% bien au-delà du taux idéal de 10%. Les régions les plus touchées restent le Cap, la pointe sud du pays, avec presque un tiers des 10.008 nouveaux cas ».
 
Les médias Turcs annoncent que cette souche est détectée aux Pays-Bas, au Danemark et en Australie et les autres pays Européens ont suspendu les trafics aériens, maritimes, terrestres avec la Grande Bretagne.
Les services du ministère de la Santé sont déjà sur le qui-vive. C’est pourquoi dans une émission radiophonique à Sudfm, dimanche dernier, le directeur du centre des opérations d’urgence sanitaire (COUS) a annoncé les couleurs. Dr Abdoulaye Bousso alerte « cette deuxième vague, elle est déjà difficile avec le nombre de décès. Il faut que nous fassions attention à ce que ne remonte pas. Puisque cela va être, après, très difficile à gérer. Si elle baisse, il faudra nous préparer à une troisième, une quatrième vague », alerte le directeur du CROUS au ministère de la Santé.
 
Lundi 21 Décembre 2020
Dakar actu




Dans la même rubrique :