Palais de justice : L'escroc Lat G. Ngom pompait des comptes orange money et wave détenait 13 puces oranges, 9 puces Expresso, 4 cartes Ecobank et 6 cartes Wave.

Une fois condamné à 3 mois d’emprisonnement ferme pour escroquerie, le récidiviste Lat Grand Ngom a été traduit à nouveau devant le juge du tribunal des flagrants délits de Dakar ce mardi 15 mars. Cette fois-ci encore pour le même délit d’escroquerie et d’accès frauduleux à un système informatique. Ainsi, il a écopé d'une peine de 6 mois d’emprisonnement ferme assorti d’une amende de 1,5 million de nos francs et 300 mille francs à la Sonatel.


Tous les moyens sont bons pour avoir de l’argent sans lever son petit doigt. C’est le cas de ce jeune nommé Lat Grand Ngom qui escroque d’honnêtes citoyens en vidant leurs comptes Orange Money et Wave. Son modus operandi consiste à se présenter comme un agent de terrain de la Sonatel muni de leur matériel ainsi que du gilet afin de se rendre chez certains commerçants pour les dépouiller de leur argent. En effet, il utilise l’ancien appareil intitulé Nomade de la Sonatel et se rend chez les gens afin de leur proposer des services. À cette occasion, il en profite pour rentrer dans le système de ses clients et leur soutirer de l’argent. Lors de la perquisition, les gendarmes ont découvert dans sa chambre, 13 puces Orange, 9 puces Expresso, 3 cartes bancaires Ecobank, et 8 cartes Wave.

En expliquant sa mésaventure devant la barre, la partie civile Moussa Gaye déclare que le prévenu l’a trouvé à Thiaroye dans son lieu de travail. « Et il m’a proposé de me déplafonner mon compte Orange Money. Quand je lui ai donné mon portable, il a coupé mon abonnement avant de vider mon compte Wave. Il a changé le code de mon portable. Le lendemain, les gens essayaient de m’appeler sans me joindre. C’est par la suite que je suis allé à la Sonatel pour faire des réclamations. Ils m’ont fait savoir qu’une somme de 1 774 700 francs Cfa a été retirée de mon compte Wave. Par la suite, ils m’ont sorti la photo et le numéro du prévenu », dit-il.

Pour se défendre, le prévenu dira qu’il n’a rien à voir dans cette affaire. « Lorsque j’étais agent de la Sanatel, Orange m’avait remis un nomade, mais ils l’ont récupéré depuis ma première interpellation. Je ne connais pas ce monsieur et je ne me suis jamais rendu à Thiaroye », se dédouane-t-il.

Selon l’avocat de la partie civile Moussa Gaye commerçant au Marché de Thiaroye, il laisse entendre que le prévenu est un habitué des faits. « Lorsque mon client a fait la réclamation au niveau de la Sonatel, celle-ci lui a fait sortir son compte Wave et la personne qui a fait des transactions dans son compte Wave. Il a dépouillé le fonds de commerce de mon client », a plaidé la robe noire qui réclame la somme de 2 millions de nos francs au prévenu pour cause de tout préjudice confondu. Du côté du représentant de la Sonatel, les numéros de téléphone du mis en cause ont été identifiés. Il fait savoir que le prévenu a pris sa carte pour s’introduire dans le système. Suffisant pour la robe noire de demander une somme de 3 millions pour la Sonatel. 

Lors de son réquisitoire, le représentant du ministère public a souligné qu'il est constant que des transferts d’argent ont été opérés des comptes des parties civiles pour aller vers le numéro personnel du prévenu. Sur ce, il requiert 1 an d'emprisonnement dont 6 mois ferme. Finalement, le juge en rendant son verdict a condamné le mis en cause à 6 mois de prison ferme. Et, a alloué respectivement 1,5 millions à Moussa Gaye et 300 mille francs à la Sonatel. 
Mercredi 16 Mars 2022
Dakaractu



Nouveau commentaire :
Twitter



Dans la même rubrique :