Palais de justice : Cheikh Abdou Bara Doly fait amende honorable et présente ses excuses au chef de l’État.


Auditionné ce 7 juillet, par le Doyen des juges, le député Cheikh Abdou Bara Doly Mbacké a présenté ses plates excuses au président Macky Sall pour les propos qu’il a tenus à son encontre. L’audition n’a pas duré à en croire un de ses avocats, Me Abdy Nar Ndiaye.

« L’honorable député a considéré que si ses propos ont porté atteinte au président de la République, il fait une amende honorable et présente ses excuses auprès du président de la République,  mais aussi auprès des populations sénégalaises. En ce sens, nous estimons et nous lançons un appel solennel au président de la République, le garant de la stabilité de ce pays de bien vouloir accorder à l’honorable député Cheikh Abdou Bara Doly le pardon et de lui permettre de rentrer auprès de sa famille, le pays en a besoin, nous en avons besoin », a expliqué le conseil.
À la suite de son audition, les avocats du député ont introduit une demande de liberté provisoire afin de lui permettre de retrouver sa famille.

« Les conseillers de l’honorable député ont estimé devoir déposer une requête aux fins de mise en liberté provisoire. Nous l’avons déposée parce que nous avons considéré que toutes les conditions requises ont été réunies. En droit, le principe c’est la liberté, la détention doit être une exception, surtout  lorsque la personne présente toutes les garanties de représentation. Nous savons que l’honorable député Cheikh Abdou Bara Dolly est régulièrement domicilié, il ne peut pas quitter ce territoire, il n’a même pas intérêt, en conséquence, il ne peut pas échapper à la justice et d’ailleurs, il prend l’engagement ferme de déférer à toute convocation du juge », a confié la robe noire. 
D’après Me Ndiaye, son client se porte bien après pratiquement un mois de détention.

« Il est serein comme tout citoyen sénégalais (…).  La liberté n’a pas de prix et encore une fois, nous lançons un appel au président de la République de le comprendre et de pardonner, c’est la posture, aujourd’hui, que le président doit justement adopter, non seulement pour Cheikh Abdou Bara Dolly, mais pour l’ensemble des détenus ayant tenu des propos disproportionnés. Je pense qu’il y a lieu de désamorcer et de pardonner pour la stabilité du pays », a conclu Me Abdy Nar Ndiaye...
Jeudi 7 Juillet 2022
Dakaractu



Nouveau commentaire :
Twitter



Dans la même rubrique :