Pacification de l’espace politique : « C'est à nous proches des deux camps de ne point faire dans le triomphalisme qui ne peut en aucun cas servir… » (Me Bassirou Ngom)


Pacification de l’espace politique : « C'est à nous proches des deux camps de ne point faire dans le triomphalisme qui ne peut en aucun cas servir… » (Me Bassirou Ngom)
Me Bassirou Ngom, qui a été du rang des avocats du pouvoir dans l’affaire Karim Wade, a accueilli avec enthousiasme les retrouvailles entre le Chef de l’Etat Macky Sall et son prédécesseur.  Il a appelé cependant à ne pas s’enflammer surtout du côté du pouvoir.
« Vous savez que le Sénégal repose sur des ressorts assez solides pour régler toutes les situations. On ne peut pas aimer ce pays et ne pas se réjouir de ces retrouvailles entre un père et son fils qui s'apprécient et qui ont longtemps cheminé ensemble. Le Sénégal a besoin d'un climat social apaisé qui va couper l'herbe sous les pieds de ceux qui s'activent dans la déstabilisation. Heureusement deux grands hommes ont compris avec la bénédiction de Serigne Mountakha, que le Sénégal est de loin plus important que nos ambitions personnelles et qu'il ne fallait plus donner l'occasion de s'attaquer aux intérêts du Sénégal surtout en ces moments de convoitise avec la découvertes de ressources qui doit constituer une bénédiction et rien d'autre », a dit le responsable APR à Niakhar.
Le Président de la République a, dès sa réélection, manifesté sa volonté de dialogue et de retrouvailles autour de l'essentiel. Et  pourtant il venait d'être réélu confortablement et jouissait d'une légitimité populaire incontestable, a-t-il ajouté.
« Il était de son devoir d'utiliser cette légitimité pour agir en utilisant ses prérogatives constitutionnelles dont la grâce qu'il a accordée à Khalifa Sall et qui est salutaire. Il faut aussi rappeler que cette mesure ne pouvait intervenir qu'après épuisement de toutes les voies de recours, ce qui est présentement le cas. Mais c’est à nous proches des deux camps de ne point faire dans le triomphalisme qui ne peut en aucun cas servir à qui que ce soit », a conseillé le désormais DG de la Société nationale de recouvrement (SNR).
« C’est dans le calme que la mesure a été prise et non dans les moments de pression qui n'ont jamais abouti à grand-chose. Pour ce qui concerne les avocats, je ne doute aucun moment que s'il y a divergence, ce sera réglé en interne en dehors des débats médiatiques. Les mécanismes existent et seront mis en œuvre », conclura t’il.
Mercredi 2 Octobre 2019
Dakaractu



Nouveau commentaire :
Facebook Twitter



Dans la même rubrique :