PRÉSIDENTIELLE 2019 / Plan B au PDS : Députés et élus locaux écrivent à Wade

Les lignes bougent au Pds ! Certains responsables du parti ne voient plus Karim Wade comme «le plan A et le plan B» pour la présidentielle. À la faveur du rejet de son inscription et de la décision de la Cour suprême en ce sens, plusieurs députés et conseillers locaux ont écrit à Me Abdoulaye Wade, pour lui demander de trouver une alternative à la candidature de son fils. Cela est d’autant plus important, pour eux, que non seulement il y a des profils pour reprendre le flambeau, mais cela permettra au Pds d’assouvir sa vengeance sur Macky Sall, en le boutant hors du pouvoir le 24 février 2019.


PRÉSIDENTIELLE 2019 / Plan B au PDS : Députés et élus locaux écrivent à Wade
Après l’invalidation de son inscription sur les listes électorales et le rejet de son recours par la Cour suprême, la candidature de Karim Wade à la présidentielle de 2019 est plus que compromise. Et pour certains responsables libéraux, il faut regarder la réalité en face et s’adapter, en trouvant une alternative à la candidature de Wade-fils. En ce sens, ils ont écrit une lettre à Me Abdoulaye Wade. «Tous les observateurs s’accordent sur le fait que la clef de la présidentielle de 2019 est entre vos mains expertes. Cependant, la tournure des évènements, la posture de notre parti et ses orientations stratégiques devant l’échéance qui approche, nous inquiètent et nous angoissent. C’est pourquoi nous souhaitons engager avec vous une discussion stratégique sur la présidentielle du 24 février 2019», expliquent-ils d’emblée. Et de poursuivre sur la nécessité de trouver une alternative à leur candidat déclaré, mais dont l’inscription sur les listes électorales est refusée, le mettant hors course. 
  
«Cette décision de la Cour suprême nous impose une alternative qui est d’affronter Macky Sall dans la rue…ou de le battre dans les urnes en choisissant un autre candidat» 
  
«(…) Le Président Sall utilise l’appareil d’État et la puissance publique pour rendre inéligible notre candidat, Karim Wade. Cette décision de la Cour suprême nous impose une alternative qui est d’affronter Macky Sall dans la rue, au risque de détruire le pays que vous avez construit, ou de le battre dans les urnes en choisissant un autre candidat. Et tout votre cursus politique nous oriente vers la seconde option», soutiennent Serigne Bara Dolly Mbacké et Cie. Pour qui, ce ne sont pas les remplaçants de Karim Wade qui manquent au Pds. «Parmi vos fidèles compagnons, il y a forcément quelqu’un pour reprendre le flambeau. Cette option (choisir un autre candidat) a le mérite de garder intacts la cause et les objectifs de notre combat, à savoir : battre Macky, revenir au pouvoir et rétablir Karim Wade dans ses droits en revenant à l’orthodoxie républicaine et ensemble continuer la construction du Sénégal», plaident les signataires de la lettre. 
  
5 députés dont les 3 de Touba-Mbacké et 4 conseillers départementaux et municipaux 
  
Cette correspondance est d’autant plus intéressante qu’elle a été signée par des pontes de la galaxie libérale, du moins par leurs responsabilités actuelles. En effet, les signataires sont majoritairement des députés et des conseillers départementaux et municipaux. Il y a d’abord les trois députés libéraux de Touba-Mbacké, Serigne Bara Dolly Mbacké, Sokhna Astou Mbacké et Moustapha Diop. Ils sont rejoints par Serigne Assane Mbacké de la même localité. Et si l’on sait que Touba est aujourd’hui le bastion électoral du Pds, on peut mesurer tout le sens de cette requête. Deux autres députés ont signé la lettre à Wade : Rokhaya Diouf, député et maire de Guinguinéo, Mor Kane, député des Sénégalais de l’extérieur (Espagne-Italie-Portugal). Les conseillers départementaux de Kaolack, Thierno Birahim Thiombane et Awa Hanne, ainsi que Djiby Diouf, conseiller municipal à Grand-Yoff sont sur la liste des signataires, dont font partie aussi Madiaw Ndiaye, responsable Pds à Mbour et Ibrahima Bathily, responsable du Pds à Mermoz-Sacrée-Cœur. 
  
Wade reçoit la lettre, l’envoie à ses proches et demande leur avis 
  
Me Abdoulaye Wade n’a pas été insensible à cette lettre. Après l’avoir reçue, il l’a lue et envoyée à des responsables qu’il consulte avant de prendre une décision. Il a exigé à chacun d’entre eux de lui donner un avis. L’ont-ils fait ? Le cas échéant quel a été leur avis ? Nos sources sont incapables de répondre à ces questions d’autant que les réponses sont individuelles. De toutes les façons, le fait d’envoyer le texte à son «team» prouve qu’il prend très au sérieux les arguments développés dans la lettre. Cela signifie aussi que la position de Wade sur «Karim Wade ou rien» pourrait évoluer. 
  
La lettre a été écrite par Thierno Birahim Thiombane 
  

Les rumeurs de «Plan B» ont toujours circulé au Pds, mais jamais personne n’est allé aussi loin. Même si les libéraux en discutaient autour du thé et dans les couloirs de la permanence Omar Lamine Badji, jamais personne n’a «osé» initier une «pétition» et écrire une lettre au secrétaire général national, Me Abdoulaye Wade, pour lui ouvrir les yeux et l’amener à reconsidérer sa position. Et après moult recherches, il nous revient que l’auteur de la lettre est Thierno Birahim Thiombane, conseiller départemental à Kaolack et membre du Comité Directeur. 
  
Me Madické Niang, le tireur embusqué ? 
  
Mais de l’avis de beaucoup de responsables, une main plus puissante est derrière. Et Thierno Birahim Thiombane n’est en réalité que son nègre. Selon nos sources, c’est Me Madické Niang qui est réellement derrière la lettre. D’ailleurs, des responsables libéraux interrogés disent clairement que malgré son engagement et sa détermination, Thierno Birahim Thiombane est incapable de faire signer une lettre aux députés Serigne Bara Dolly Mbacké, Sokhna Astou Mbacké et Moustapha Diop, Rokhaya Diouf, Guinguinéo, Mor Kane. «Il n’en a ni l’entregent, ni les relations, ni la capacité», assurent des sources logées au Pds. Selon ces dernières, c’est Madické Niang qui a convaincu certains de signer. Mais alors qu’attend-il pour sortir du bois ? Les prochains jours seront 

Les Echos 
Lundi 10 Septembre 2018
Dakaractu



Nouveau commentaire :
Facebook Twitter



Dans la même rubrique :