PLAINTE DANS L’AFFAIRE PETROTIM : Le CRD donne un ultimatum au doyen des juges

Le Congrès de la renaissance démocratique (Crd) revient à la charge à la suite de sa plainte déposée dans le cadre de l'affaire Petrotim. Abdoul Mbaye et Cie menacent de saisir le président de la Chambre d'accusation si rien n'est fait sous huitaine.


Malgré la réplique de l'Alliance pour la République (Apr) à la suite de sa sortie, le Congrès de la renaissance démocratique (Crd) continue de mettre la pression sur le
doyen des juges auprès de qui il a déposé une plainte contre Aliou Sall et Cie dans le cadre de l'affaire Petrotim. 

Dans un communiqué publié hier, Abdoul Mbaye et consorts portent « à l’attention de l’opinion publique nationale et internationale que suite à sa plainte sur l'affaire Sall- Petrotim avec constitution de partie civile déposée auprès du premier cabinet d’instruction depuis le 22 Juillet 2019, le juge d’instruction ne s’est toujours pas conformé aux dispositions pertinentes de l’article 79 du Code de procédure pénale : « La partie civile qui met en mouvement l’action publique doit, si elle n’a obtenu l’assistance judiciaire, et sous peine de non recevabilité de sa plainte, consigner au greffe la somme présumée nécessaire pour les faits de la procédure. Cette somme est fixée par ordonnance du juge d’instruction ».

C’est pourquoi le Crd annonce avoir saisi « porte d’une requête en date du 26.08.2019 Monsieur Samba Sall, doyen des juges d’instruction, pour l’inviter à se conformer aux dispositions susvisées ». 

Mieux, Abdoul Mbaye et Cie entendent, dans un délai de huitaine « en référer au Président de la chambre d’Accusation qui, en vertu des dispositions de l’article 211 alinéa 1 du Code de Procédure Pénale a pour mission de s’assurer du bon fonctionnement des cabinets d’instruction du ressort de la Cour d’Appel ».
Jeudi 29 Août 2019
Dakaractu



Nouveau commentaire :
Facebook Twitter



Dans la même rubrique :