PAPE SAMBA MBOUP/CLÉDOR SÈNE : Révélations sur une confrontation explosive

Les murs de la Section Recherches de Dakar ont vibré hier lors de la confrontation entre Papa Samba Mboup et Clédor Sène. Les deux parties seront encore ce matin devant les gendarmes pour un second face à face.


PAPE SAMBA MBOUP/CLÉDOR SÈNE : Révélations sur une confrontation explosive
Pendant presque une heure, hier, les enquêteurs de la Section Recherches de Dakar ont procédé à une confrontation entre Pape Samba Mboup et Clédor Sène suite à la plainte du premier contre le deuxième dans l’affaire dite de l’enregistrement publié à la veille des élections législatives. Selon Libération, le face à face a été épique et les gendarmes ont dû à plusieurs reprises demander à Pape Samba Mboup de n’évoquer que l’affaire pour laquelle il était convoqué. 
En effet, Clédor Sène qui avait à ses côtés Me El Hadji Diouf, a affirmé aux enquêteurs avoir diffusé l’enregistrement de sa conversation avec Alfred pour, dit-il, éviter que le pays ne sombre dans le chaos. D’ailleurs, il estimera avoir rempli sa mission car les personnes citées à savoir Papa Samba Mboup, Aida Mbodji etc. ont sombré lors du scrutin. Une déclaration qui a fait bondir l’ancien Chef de cabinet du Président de la République. 
Pape Samba Mboup qui persiste et signe qu’il s’agit de voix mais avec des montages a lancé en pleine confrontation aux gendarmes : « Tout ce qu’il fait c’est pour de l’argent », avant de faire de très graves révélations sur l’affaire Me Babacar Sèye.
Les enquêteurs ont tenté de calmer Pape Samba Mboup visiblement hors de lui.
Quoi qu’il en soit, les deux parties sont convoquées encore ce matin puisque Clédor Sène a promis de remettre aux gendarmes un deuxième enregistrement qui dure une heure 30 minutes. Joint hier au téléphone, Pape Samba Mboup confirme et assène : « Je soupçonne les mêmes personnes qui ont commandité le meurtre de Me Babacar Sèye d’être derrière cet enregistrement parce qu’on a quitté leur parti. Moi aussi, j’ai des lettres que Clédor écrivait à Wade. Wade lisait et me demandait de les détruire, mais j’ai tout gardé ».
Mercredi 2 Août 2017
Dakaractu




Dans la même rubrique :