Ousmane Sonko, président Pastef : « L'article 80 est une hérésie juridique qui doit disparaître de notre corpus pénal »


L’interpellation du commissaire divisionnaire Moussa Sadio semble déplaire à l’opposition de la classe politique du Sénégal.

Le président du parti Pastef « Les Patriotes » n'a pas manqué de réagir pour donner son avis sur l’interpellation du commissaire à la retraite. Dans un tweet signé et publié cet après-midi, Ousmane Sonko pulvérise l’article 80 de la Constitution.

« L'article 80 est une hérésie juridique qui doit disparaître de notre corpus pénal. Celui qui est allergique à la critique ne doit même pas diriger une famille ou un parti, a fortiori un État » lit-on sur son compte twitter. Une façon pour l’opposant d’interpeller le chef de l'Etat pour lui indiquer que cet article n'est plus d'actualité et qu'il doit disparaître de la Constitution.

Pour rappel, le Commissaire divisionnaire Sadio a été interpellé par la Dic après sa contribution sur la gestion du président Macky Sall...
Lundi 22 Juin 2020
Dakaractu




Dans la même rubrique :