Ousmane Sonko : « Nous avons de mauvaises pratiques fiscales. L'Assemblée nationale est un lieu de non-droit budgétaire qui encourage la fraude fiscale et le blanchiment d'argent... »


Prenant la parole en premier au niveau de l'hémicycle pour se prononcer sur les considérations budgétaires, le député Ousmane Sonko n'a pas hésité à décrier ce qu'il conçoit comme "contradictions dans la politique publique et l'incapacité à regrouper les ressources fiscales". Pour le parlementaire de l'opposition, il est anormal que "chaque jour  le citoyen sénégalais paie plus dun milliard et ce n'est pas normal. La question de la dette doit être revue dans son ensemble et ce, à travers de bonnes procédures.

Il est important, en outre, selon le parlementaire, " d'éviter de faire des comparaisons d'avec des pays qui ont leur propre monnaie. " La polique monétaire, celle budgetaire et celle fiscale sont les politiques qui sont les socles de l'économie. Il estime alors que le Sénégal est loin d'avoir une bonne politique fiscale et monétaire.
Ousmane Sonko déplore ainsi ce budget exorbitant des pouvoirs publics qui est voté sans débat et une exécution opaque au niveau d'une institution comme l'Assemblée nationale. Ousmane Sonko préviendra dès lors qu'à " l'assemblée nationale nous assistons au blanchiment d'argent, et d'escrocs publics. Et cela affecte nos institutions et influent sur l'économie fiscale", soulignera encore Ousmane Sonko.

Pour ce qui concerne la procédure des passations de marchés publics, nous n'avons pas d'excellentes conditions de mobilisation de recettes fiscales. 

"Les mauvaises pratiques fiscales, les contradictions dans la politique fiscale, monétaire et budgétaire plombent l'économie et la transparence dans l'économie budgétaire", insinue le parlementaire.
Mercredi 27 Novembre 2019
Dakaractu



Nouveau commentaire :
Facebook Twitter



Dans la même rubrique :