Où va le Sénégal, mon pays !

« On peut mentir une partie du temps à une partie du peuple mais jamais tout un peuple pendant tout un temps. »


C’est avec consternation et le cœur meurtri que j’ai écouté la chanson de groupe de Rap Keur-Gui jadis, il s’appelait Keur-Gui de Kaolack, aujourd’hui me semble-t-il qu’on les appelle Keur-gui ou Y’en a Marre.
Bref peu d’importance pour son appellation actuelle, ce qui m’intrigue et qui ne laissera aucun citoyen épris de justice, de liberté et des valeurs républicaines c’est le nouveau clip « 10 cours de la nation », qu’ils ont mis sur le marché.
Il faut qu’on arrêter ces pyromanes à la solde de lobbies tapis sous l’ombre avant qu’ils ne mettent notre pays à feu et à sang.
Au-delà de la fonction de Président de la République occupée et incarnée par son Excellence Monsieur Macky SALL, il s’agit d’un père de famille au sens le plus large que possible. Il a des parents à l’image de nous tous. Et pour ça, il mérite le respect !
Chaque sénégalais mérite le respect dû à tout individu y égards au droit de l’homme et de la dignité.
Certes il est de tradition musicale des rappeurs de se positionner en contre système. Ce qui n’est pas forcément être contre le système politique en place. Ce qui est gravissime c’est de vouloir utiliser sa musique au nom de la liberté pour faire la politique à visage encagoulé.
Le groupe Keur-Gui commence à nous habituer à ce fait. A la veille de chaque élection, ils sortent une chanson pour tirer sur le régime en place.
Nous interpellons les corporations d’artistes et de musiciens pour que ces dérives ne persistent pas. Il y va de la crédibilité et de la survie de leur secteur d’activités.
Autrement dit ces jeunes gens à basse éducation vont jeter discret dans toute la musicale sénégalaise. Si l’objectif est de se faire passer pour une victime pour gagner un élan de sympathie alors qu’ils auraient longtemps muri leur plan. A se demander s’ils ne sont pas en train de provoquer pour qu’on oublie la question de leur financement occulte ou bien s’ils ont été contraints d’insulter le Président de la République par ceux-là qui le téléguident ?
Aucunement ce groupe de jeunes rappeurs ne saurait renvoyer à la jeunesse, l'image d'une jeunesse responsable et républicain-démocrate, en dépit des tentatives sinueuses de convaincre. On ne saurait convaincre par l’insulte à la bouche. C’est parce qu’ils n’ont pas encore dit aux sénégalais toute la vérité le concernant.
Nous attendons toujours des éclaircissements concertant leurs financements. Bientôt quinze longue années que ces jeunes s’activent sur le terrain politico-société civil. Et voilà 15 ans que le mystère se referme sur les moyens qu’ils utilisent en louant des maisons, des voitures de luxes, des activités de terrain etc.
Ce qui est sûr et certains est que l’argent dépensé ne provient pas de la vente d’albums.
La jeunesse sénégalaise consciente de ses responsabilités devant Dieu et devant le Peuple tout entier est assez éduquer pour ne pas proférer des insulter à l’endroit de nos dirigeants. Cette jeunesse-là s’inspire des actes posés par les ainés et les pères fondateurs pour que le Sénégal de demain soit encore meilleur.
 
 
Amadou THIAM
Juriste spécialisé en Contentieux des Affaires
Mercredi 2 Janvier 2019
Dakaractu




Dans la même rubrique :