Organisation par le CESAG d’une table ronde des professionnels de l’inclusion financière autour du thème : «Renforcer les capacités pour une finance inclusive durable».


Le Centre Africain d’Etudes Supérieures en Gestion (Cesag) a accueilli, ce mercredi 24 avril 2019, une table ronde de (02) deux jours (24-25 avril) des professionnels de l’inclusion financière pour échanger autour du renforcement des capacités dans le domaine de la finance inclusive. La rencontre a réuni plus de 30 participants et professionnels de la finance digitale, de la finance islamique, de la finance agricole et de la microfinance. Les participants provenaient des structures financières et bancaires de la Côte d’Ivoire, du Bénin, du Burkina Faso, du Togo, du Sénégal, du Mali.

L’on notait également la présence des institutions financières et bancaires notamment la BCEAO/COFEB, la BOAD, la BID, l’USAID, UMOA-Titres etc.

Cette table ronde destinée aux professionnels de la finance avait pour but de faire un état des lieux sur la question de la finance en tant que levier de croissance.

En sa qualité de facilitateur et d’expert du domaine, Dr. Daby Pouye soulignait que « ces deux jours permettront aux professionnels de plancher sur les questions de l’inclusion financière dont l’objectif est de bancariser le plus d’acteurs possibles ».  Toujours à en croire Dr. Pouye, l’objectif principal de la rencontre est « de déconstruire les concepts sur lesquels nous sommes assis en terme d’inclusion financière ».

Il rajoute que l’idée principale est d’arriver à une meilleure prise en compte des différents acteurs du marché, considérés par beaucoup comme étant un marché informel et qu’il qualifie de  marché dominant», avant de justifier l’idée de faire en sorte que les acteurs du secteur et les compétences puissent émerger.

Cette rencontre d’échanges, de partage d’expériences et d’expertise, initiée par la Direction Générale du Cesag, traduit une volonté de mieux appréhender la problématique du renforcement des capacités à l’aune de l’inclusion financière. En effet, le Cesag est auréolé d’une expérience avérée et d’une expertise reconnue dans le domaine de la finance inclusive à travers la mise en place du Projet de Renforcement des Capacités de la Finance Inclusive en milieu rural (PRECAF), d’un MBA en Master en Banque et Finance et de l’Académie Ouest-Africaine de Finance islamique.

Selon Yaye Fatou Diagne, coordonnatrice de PROMISE (Programme de Développement de la Microfinance Islamique au Sénégal), participant à la cette table ronde, la finance inclusive est non seulement l’objet de la microfinance islamique, mais également un canevas pour l’éducation financière. Elle rappelait que «les échanges autour de la finance islamique pendant cette table ronde ont pour objectif de partager avec les différents acteurs du secteur de la finance, les possibilités et les contraintes du domaineIl s’agit également de mener des réflexions  pour une meilleure prise en charge de l’inclusion financière comme soubassement inéluctable pour l’émergence de notre pays, conformément à la vision du Président de la République, Son Excellence Monsieur  Macky Sall ».  

L’inclusion financière vise donc à résorber le déficit d’accès et d’usage des services financiers et devrait permettre d’adopter des stratégies inclusives afin d’améliorer la santé financière des affaires dans un environnement de plus en plus concurrentiel.

 
 
PHOTO-2019-04-24-17-45-05_1 PHOTO-2019-04-24-17-45-05_2 PHOTO-2019-04-24-17-45-05_3 PHOTO-2019-04-24-17-45-05_4 PHOTO-2019-04-24-17-45-05_5 PHOTO-2019-04-24-17-45-05  
Jeudi 25 Avril 2019
Dakaractu



Nouveau commentaire :
Facebook Twitter



Dans la même rubrique :