Operation Tabaski 2020 : Une réussite inattendue passée presque inaperçue.


Les Sénégalais, une fois n'est pas coutume, ont tous célébré la fête de la Tabaski à l'unisson, le 31 Juillet dernier. De la crainte d'une pénurie, on est passé à une situation de mévente. Du mouton, il y'en avait en qualité, en quantité et accessible à toutes les bourses, contrairement à l'édition 2019.

 

Les jeunes et les femmes sont devenus de grands éleveurs.

 

L'un des principaux enseignements de la Tabaski 2020 est l'implication de plus en plus massive des jeunes dans le secteur. Un mois avant la fête, ils étaient des centaines de jeunes et de femmes à envahir les rues de Dakar. Même s'il n'existe pas à ce jour de chiffres exacts, l'on peut sans risque de se tromper dire que près de 50% des moutons vendus à Dakar, proviennent de Dakar. Leur présence a même rendu difficile l'accès dans la capital aux éleveurs venus des régions et de la sous region. Difficile, était en effet pour eux, de trouver une place où parquer leurs moutons. Voilà qui justifiait le fait que la plupart d'entre eux étaient obligés de s'installer en pleine rue et ou de s'installer aux devantures des maisons. C'est dire que la production locale a connu une très forte hausse. 

 

Les investissements de l'État et l'accompagnement aux éleveurs.

 

Il faut dire que l'État du Sénégal, à travers le ministère de l'Elevage et des Productions animales, a beaucoup aidé à la réussite de l'opération Tabaski 2020. Dans la dynamique de simplifier et de faciliter la tâche aux opérateurs, éleveurs et acheteurs de moutons de Tabaski, le Président de la République avait donné des directives. 

 

En application de ces directives présidentielles, le Ministre de l’Elevage et des Productions animales avait, dans une approche participative et inclusive, impliqué dans la gestion de l'évènement tous les acteurs. Ainsi, deux réunions ont été tenues entre Monsieur le Ministre, Samba Ndiobène Ka, les techniciens de son département, les représentants d’associations d’éleveurs, les opérateurs, les transporteurs et les associations de consommateurs, en présence de parlementaires et de hauts Conseillers des collectivités territoriales. 

 

D’autres mesures d’accompagnement ont été prises au niveau des sites choisis par les gouverneurs pour faciliter l’accès à l’électricité et à l’eau, l’installation de toilettes mobiles, l’accès à l’aliment bétail subventionné, mais aussi le renforcement de la sécurité au niveau des points de vente. 

 

Par ailleurs, un fonds d’un montant de trois (3) milliards de francs CFA, était mis à la disposition des éleveurs. Ce fonds dénommé Fonds d’Appui à la Stabulation (FONDSTAB) est destiné au financement de projets, toutes branches confondues. Une convention quadripartite de deux 2 milliards avait  été signée entre le Ministère de l’Elevage et des Productions animales, la Délégation générale à l’Entrepreneuriat rapide des femmes et des jeunes (DER), PAMECAS et le Crédit Mutuel. Cette enveloppe est destinée à financer les opérateurs.

 

Les mesures prises pour faciliter l'accès aux moutons importés.

 

Mesurant le volume de l’importation en vue de satisfaire le marché en moutons, le Ministre de l’Elevage et des productions animales avait  saisi ses homologues de la Mauritanie, du Mali et du Burkina. Des assurances avaient été données afin de rendre plus fluide l'acheminement des moutons au Sénégal, conformément à la lettre circulaire n° 01806 PR/MESG/CT-PSS du 17 juin 2020. 

 

En effet, le chef de l'Etat Macky Sall avait  instruit les ministres dont les départements interviennent dans l'opération Tabaski à faire observer les mesures suivantes : 

– l’assouplissement du contrôle des camions transportant des moutons vers le Sénégal ;

- la réduction du contrôle au strict nécessaire ;

- l'exonération des droits et taxes sur les moutons de Tabaski ;

- l'autorisation de la présence, à bord de chaque camion, de trois (3) bergers chargés de la surveillance des animaux transportés.   

Il faut dire que l'application stricte de ses mesures ont permis la présence sur le marché de milliers de moutons provenant principalement du Mali et de la Mauritanie. Malgré la pandémie qui sévit dans la sous-région, des milliers de moutons ont pu traverser nos frontières.

 

En somme, c'est un ensemble d'efforts consentis par l'ensemble des acteurs qui a abouti à ce résultat. D'ailleurs le chef de l'Etat, en conseil des ministres du 05 Aout 2020, avait félicité et exhorté le ministre en charge de l’élevage à procéder à l’évaluation inclusive du déroulement de la Tabaski 2020, en termes d’approvisionnement du pays en moutons. Il avait aussi rappelé au Gouvernement son instruction d’accélérer la mise en œuvre de la stratégie d’autonomisation du Sénégal en moutons.

Dimanche 9 Août 2020
Dakaractu



Nouveau commentaire :
Facebook Twitter



Dans la même rubrique :