Offre et cession de drogue : pour 37 cornets de chanvre indien, A. Ndiaye bénéficie de 2 ans d'emprisonnement ferme.


K. Kébé né en 1986 et A. Ndiaye né en 1997 ont été jugés, ce 2 septembre, devant la chambre correctionnelle du tribunal de grande instance de Dakar. Ils sont poursuivis pour les délits d'offre et de cession de chanvre indien. Ils ont tous les deux (2) bénéficié d'une condamnation à des peines d'emprisonnement ferme. 

Leur arrestation remonte au 30 août dernier après que la police a été informée d'un réseau de trafic de drogue dont le cerveau était A. Ndiaye. Les policiers enquêteurs ont fait irruption chez le mis en cause où ils ont retrouvé sur place après fouille, une importante quantité de drogue et K. Kébé considéré comme le complice du dealer en question.

Devant la barre, les prévenus ont tous 2 nié les faits qui leur sont reprochés mais avouent cependant être des consommateurs de l'herbe qui tue.

"Ce sont des amis venus de la France qui m'ont offert la drogue pour une quantité estimée à 2000F CFA. Je ne suis pas dealer", a clamé A. Ndiaye pour se justifier. Le juge qui lui coupe la parole lui rappelle que les policiers ont fait une descente inopinée chez lui avant d'y saisir 37 cornets de chanvre indien.

"Je n'avais qu'un seul cornet quand ils m'arrêtaient. Les policiers m'ont interpellé pour détention de cette drogue destinée à mon usage", a dit A. Ndiaye.

Interpellé sur son implication, K. Kébé a soutenu n'avoir rien compris du dossier puisqu'au moment de la descente des policiers dans la chambre de A. Ndiaye, il dormait à l'intérieur.

"Mon seul tort est d'avoir été là-bas au mauvais moment. Cela remonte de 2 mois depuis que j'ai arrêté de fumer du chanvre indien", a-t-il déclaré.

Le parquet dans sa plaidoirie a reconnu la culpabilité de A. Ndiaye qui, selon lui, ne souffre d'aucun doute. Par contre, il doute de la complicité de son acolyte, K. Kébé.

"La matérialité des faits ressort de ce que 37 cornets avaient été saisis par les policiers. C'est une dénonciation anonyme qui a permis de mettre la main sur les 2 mis en cause. À entendre K. Kébé nous croyons fermement qu'il n'y est pour rien c'est pourquoi, je demande au tribunal de le relaxer ne serait -ce qu'au bénéfice du doute et de condamner le nommé A. Ndiaye à 2 ans d'emprisonnement pour offre et cession de drogue", a dit le procureur de la République.

La défense pour sa part, a axé sa plaidoirie sur la bonne foi de son client A. Ndiaye. La robe noire a vainement cherché à démonter les faits d'offre ou de cession de drogue avant d'inviter la cour à requalifier les faits en détention.

"C'est quelqu'un qui a été de bonne foi depuis le début de la procédure. Quelle que soit l'infraction que vous retiendrez, j'aimerais que vous considériez sa bonne foi et lui fassiez une application bienveillante de la loi pénale", a expliqué le conseil.

Dans sa délibération, le tribunal a déclaré les prévenus coupables des faits qui leur sont reprochés. La cour, a par ailleurs, condamné le sieur A. Ndiaye à 2 ans d'emprisonnement ferme et son acolyte, K. Kébé a bénéficié d'une détention ferme de 15 jours.
Jeudi 2 Septembre 2021
Dakaractu



Nouveau commentaire :
Twitter



Dans la même rubrique :