Nommé Ministre Conseiller - Peine de prison, morts et blessés : Issa Sall, une opposition au pouvoir pas comme les autres.


Nommé Ministre Conseiller - Peine de prison, morts et blessés : Issa Sall, une opposition au pouvoir pas comme les autres.
Fort de ses bons résultats aux législatives de 2017, où la mouvance religieuse en général avait fait forte impression, le PUR était attendu au tournant lors de la Présidentielle de 2019.

Un plus grand nombre de sénégalais faisaient ainsi connaissance avec Issa Sall, Professeur en Informatique et ancien du service informatique de Météo Sénégal et du Centre régional africain de technologie (Crat). Candidat pour la formation dirigée par Serigne Moustapha Sy, guide des Moustarchidine et président du PUR, il était arrivé en quatrième position au niveau national, avec plus de 155 000 voix, soit 4,7 % des suffrages exprimés.

 
Lors de la Présidentielle avec un seul colistier à savoir « Bes du Niak » de Serigne Mansour Sy Djamil, le parti dit des Moustarchidines prenait part à sa première compétition présidentielle. Son ambition déclinée autour du « Programme Pur 100 », Issa Sall pensait convaincre les sénégalais. L’opposition tout entière s'était réunie autour de Idrissa Seck.

Tout ne se passera pas comme prévu et la campagne ne sera pas sans dommage dans les rangs du PUR. Les résultats seront décevants. Le PUR ayant abrégé sa campagne plus tôt que prévu à cause de violences qui ont émaillé l’étape de Tambacounda le lundi 11 février 2019. Des partisans de la coalition au pouvoir et ceux du PUR, en sont venus aux mains, souvent avec des armes faisant trois morts. À l’origine de ces violences : une affaire d’affiches de campagne arrachées.

Outre les morts, plusieurs blessés ont été répertoriés, dont des journalistes. Huit d’entre eux qui suivaient le cortège du PUR ont été blessés en raison de ces violences. 24 membres de la sécurité du cortège du PUR, seront arrêtés et certains jugés.

Le Professeur Issa Sall rentre sur Dakar, laissant sur place ses « hommes » de main, mais aussi les journalistes, dont un très gravement touché à l’hôpital de Tambacounda. Il ne leur rendra jamais visite. Ainsi que les 24 membres de la sécurité du cortège du PUR interpellés à la suite de ces évènements.  

Pour rappel seul Moustapha Ndiaye, l’auteur présumé du meurtre du jeune Ibrahim Diop sera condamné à 15 ans de réclusion criminelle par le tribunal de grande instance de Tamba. 2 accusés plus chanceux ont été acquittés, et les 10 autres condamnés à 3 mois ferme d’emprisonnement.

Après des embrouilles avec le Président de son parti, en Novembre 2019, Issa Sall est rétrogradé comme simple militant. Il n’est plus coordinateur du parti. Le feu qui couvait entre les deux hommes éclate au grand jour et la nomination d’Issa Sall auprès du Chef de l’État finira de sceller le divorce entre les deux anciens compères. 

À Tambacounda, et plus particulièrement chez les personnes touchées par ces évènements tragiques rappelés plus haut, cette annonce fera sûrement ressurgir les démons du passé. Mais la politique sous nos cieux, est ainsi faite...
Jeudi 1 Avril 2021
Dakaractu




Dans la même rubrique :