Ngor-Almadies : L’ancien international Abdoulaye Diagne Faye se fait gruger 25 millions dans des transactions immobilières.

Né en 1960, le prévenu Mame Boubou Ndir a fait face au juge du tribunal des flagrants délits de Dakar ce lundi 14 mars 2022 pour escroquerie portant sur une somme de 25 millions de francs cfa. Il a été condamné à 6 mois d’emprisonnement assorti de sursis et une amende de 15 millions pour dommages et intérêts.


Ngor-Almadies : L’ancien international Abdoulaye Diagne Faye se fait gruger 25 millions dans des transactions immobilières.
À la barre, il a déclaré que le terrain lui appartient. « J'ai un droit coutumier sur ce terrain et il était en phase de régularisation. Je l'ai hérité de mon grand-père, Youga Ndir qui est décédé maintenant. Je n’ai pas vendu la parcelle à la partie civile. Quand, il m'a dit qu'il ne peut pas attendre la régularisation, je lui ai remboursé une somme de 7 millions de nos francs en 2018, puis 1,5 million et 1,5 million à la fin du mois de mars. Le terrain se situe à Ngor Almadies. Je ne dois pas comparaître en flagrant délit pour cette affaire. J'ai une dette envers lui que j'ai commencé à rembourser depuis », se dédouane le mareyeur et agriculteur.

A son tour, la partie cive Abdoulaye Diagne Faye dira que le mis en cause lui avait proposé cinq terrains à Ngor Almadies. « J'ai acheté les terrains à 25 millions de francs Cfa l’unité. À chaque fois que je l'appelais, il me répondait d’une manière désagréable. À un moment donné, il est devenu injoignable. C’est par la suite que j’ai déposé plainte à la gendarmerie de Saint-Louis. Il me doit actuellement 15,5 millions de francs Cfa », a déclaré l’ancien joueur de Stoke City.

Prenant la parole, le représentant du ministère public souligne que dans cette affaire, nous sommes en face de ce qu'on appelle les infractions occultes. Ce qui veut dire que le délai de prescription commence à courir.

À cet effet, le maître des poursuites lui rappelle que la famille lui avait donné une procuration pour la régularisation du terrain. Pourquoi vous l'avez vendu ? Lui questionne le parquet. Le prévenu rétorque : « C'est la famille qui m'avait demandé de le mettre à mon nom ».

En faisant son réquisitoire, le procureur a fait savoir que famille de Youga Ndir a mandaté le prévenu pour faire suivre toute la procédure de régularisation. Mais le prévenu s'est présenté comme le propriétaire des terres. « L'ancien international qui nous a tant fait rêver, ne devait pas subir un tel sort. Mieux, il a conduit la partie civile devant un inspecteur des domaines. Il l'a mis en demeure pour lui restituer son argent. Il s'est enfui avant de se réfugier à Saint-Louis. C'est la gendarmerie de ladite localité qui l'a arrêté. Et le footballeur n’est pas la seule victime du mis en cause », indique-t-il. Selon lui, les éléments constitutifs de l'escroquerie sont suffisamment établis. Suffisant pour lui de requérir deux ans d’emprisonnement ferme.

La défense, quant à elle, plaide pour la relaxe de leur client. Selon elle, cette affaire est civile et c’est la partie civile même qui a rompu le contrat. Finalement, le juge après en avoir délibéré a déclaré le prévenu coupable d’escroquerie avant de le condamner à 6 mois assortis de sursis avec une amende de 15,5 millions de francs Cfa pour dommages et intérêts.
Mardi 15 Mars 2022
Dakaractu



Nouveau commentaire :
Twitter



Dans la même rubrique :