Navétanes : « Nous exigeons les départs du Préfet et du Commissaire de police, s'ils sont incapables de régler les problèmes de Rufisque ». (Idrrissa Sow, porte-parole des Prési. ASC)

Après l’arrêté préfectoral qui a mis en arrêt les matches de navétanes dans le département de Rufisque, les présidents des Asc ont exprimé leur désaccord par rapport à cette décision. Selon eux, « c’est de l’abus de pouvoir. Cet arrêté préfectoral n’est pas la bonne solution pour endiguer les violences dans les Navétanes. » Serigne Babacar Kane, le préfet du département de Rufisque et le commissaire de la police de Rufisque sont au banc des accusés. Selon le porte-parole du jour des présidents des ASC, Idrissa Sow, « ils sont les seuls responsables de cette violence. Nous exigeons les départs du Préfet et du Commissaire de police, s'ils sont incapables de régler les problèmes de Rufisque. Ce n’est pas à nous de gérer la sécurité des populations et de leurs biens. On a pris nos responsabilités et les équipes concernées ont été sanctionnées », a-t-il déclaré. L’arrêt des compétions est impensable pour ces présidents d’Asc qui ne comptent pas se laisser faire. Face à cette décision du préfet ils sont unanimes : « le départ de Serigne Babacar Kane et du commissaire de Rufisque, est exigé », car dans des villes comme Pikine, Thiès et Linguère, les Navétanes s’y poursuivent malgré les violences qui y sont notées, a déploré Idrissa Sow lors du point de presse organisé ce 12 décembre à Rufisque.


Vendredi 13 Décembre 2019
Dakaractu




Dans la même rubrique :