NON AUX ALLÉGATIONS DE M. Abdoul MBAYE !


NON AUX ALLÉGATIONS DE M. Abdoul MBAYE !
1- Rappelons le contexte.

Lors de la conférence de presse donnée le 19 avril 2018 par des leaders du Front de résistance démocratique et sociale (FRDS), M. Abdoul MBAYE avait sciemment annoncé la mort d’un des manifestants qui défiaient les Forces de l’Ordre le même jour.

2- Rétablissons la vérité.

Cette information n’est évidemment pas fondée ! Qui plus est, elle est fallacieuse !

Dans un communiqué de presse, le ministre de l’intérieur M. Aly Ngouille NDIAYE n’a pas tardé à la démentir formellement. 

Ainsi, se sentant ridicule devant une population mature qu’il se proposait visiblement de narguer, M. MBAYE déclare, non sans audace, sur le plateau du Grand Jury de la RFM : « J’ai l’impression d’avoir été piégé par des hommes qui ont démenti cette information ».

3- Notre appréciation. 

Je pense que cette justification malencontreuse de M. MBAYE ne fera que ternir davantage son image écornée d’un politicien de circonstance en mal d’audience. 

Je voudrais rappeler à M. MBAYE que son statut d’opposant solitaire n’excuse nullement son acte irresponsable, lequel n’est ni plus ni moins que de l’intoxication avérée. C’est une faute grave qui fait honte à la mémoire de son père, feu Kéba MBAYE, homme de devoirs et de vertus, mondialement reconnu et respecté. 

Je voudrais dire à M. MBAYE que l’opinion publique n’est pas dupe devant sa supercherie de désinformation visant tout simplement à jeter le discrédit sur le Président SALL et son ministre de l’intérieur. 

4- Quel est le fond du problème ?

Tout a commencé lorsque le Président Macky SALL a jugé devoir démettre M. Abdoul MBAYE de ses fonctions de premier ministre du Sénégal afin de permettre à la justice de faire son travail d’investigation sur le bien-fondé d’une accusation portant sur la faramineuse somme de 16 milliards de francs CFA qu’Abdoul MBAYE lui-même aurait reçue de M. HABRE alors en instance de procès pour tortures, crimes et blanchiment d’argent. 

L’on se rappelle que M. MBAYE avait confirmé avoir accepté les fonds de M. HABRE sous le  prétexte saugrenu « qu’aucune loi n’était contre le blanchiment d’argent à l’époque ». 
Peiné par cette déclaration fracassante et indigne d’un homme qui a pourtant exercé plusieurs hautes fonctions, le Président SALL avait démis M. MBAYE de ses fonctions de PM, le 1er Septembre 2013. 

Manifestement, aujourd’hui encore, M. Abdoul MBAYE en veut au Président SALL de l’avoir tout bonnement évincé de son poste au nom de la sauvegarde de l’image de notre cher Sénégal. Vraiment, que peuvent représenter M. Abdoul MBAYE et ses intérêts devant ceux de notre Sénégal à nous tous ? 

Après cet épisode du limogeage, c’est au tour du ministre Aly Ngouille NDIAYE de déclarer que M. Abdoul MBAYE disposait de 6,09% de parts dans la société SORED-MINES et que grâce à la vente de 30 tonnes d’or, M. MBAYE avait empoché plus de 20 milliards de francs CFA.  Mais, curieusement, selon le ministre Aly NG. NDIAYE, dans le rapport d’ITE de 2014 le nom d’Abdoul MBAYE n’y figure plus. 

L’on pourra donc comprendre que M. MBAYE avait décidé de céder ses actions après avoir été démis de ses fonctions de PM. Plus compromettants encore, les faits suivants énumérés à la défaveur de notre cher ancien PM : 

C’est sous l’exercice d’Abdoul MBAYE comme PM que le Sénégal avait enregistré un recul considérable à l’indice « Doing Business » - qui mesure l'attractivité d’un pays pour les investisseurs. L’économie sénégalaise était alors classée à la 176ème position sur 185 économies. Le successeur d’Abdoul MBAYE fera gagner 10 places au Sénégal.

Derrière un prête-nom, M. MBAYE avait vendu un terrain d’un hectare 200 à un promoteur dont je tairai le nom, pour un montant de 1 milliard 800 millions de francs CFA. Or, M. MBAYE savait que ce terrain contigu au siège de Sénégal-tours était rempli de gravats et d’immondices à 7m de profondeur et que cela devait avoir un impact négatif sur le prix de vente. Le promoteur qui ne se doutait de rien sera par la suite désagréablement surpris en découvrant l’état su sol au démarrage des travaux avec les fondations. 

Last but not least, M. Abdoul MBAYE est accusé de bigamie, de faux et usage de faux par sa femme Aminata DIACK d’avec qui il divorcera malheureusement. 

A la lumière de ce qui précède, je demande à M. Abdoul MBAYE de dire aux Sénégalais quand saura-t-il faire passer leurs intérêts au détriment des siens propres. Cela me paraît extrêmement important à poser comme question surtout à un homme dont la mégalomanie n’est plus un secret pour personne et qui, malgré tout, veut présider aux destinées de SUNUGAAL. 

ALY SARR
Mercredi 25 Avril 2018
Dakaractu



Nouveau commentaire :
Facebook Twitter



Dans la même rubrique :