NON À L'IMPLANTATION D'UNE UNIVERSITÉ WAHABBO-SALAFISTES AU SÉNÉGAL


L'implantation d'une université d'obédience wahabbo-salafistes serait la plus haute trahison à la cohésion et à la nation sénégalaise.
En vérité à défaut d'une erreur d'appréciation ou d'opportunité de la part de l'Etat du Sénégal, aucune excuse dûment fondée ne pourra être accordée aux pouvoirs politiques qui seraient dans un schéma ou les dessous ne sont pas accessibles au commun des Sénégalais à l'exception des spécialistes de la stratégie géopolitique.
Deux hypothèses émanant respectivement de la période et de la situation politique, font planer un doute profond sur le mobile de cet acte qui n'augure rien de prometteur pour la paix sociale, la stabilité nationale et le développement en passant par cet émergence tant chantée depuis 2012.
En effet, cet acte s'inscrit dans le registre géopolitique et non de promotion de l'éducation et du savoir pour plusieurs raisons. 
Sur la première hypothèse on ne peut comprendre l'opportunité de cette université du courant ultra radical et rigoriste de l'islam (leur démarche idéologique et non exégétique se fonde sur l'approche littérale au détriment de l'herméneutique, de la généralisation de toutes  les dispositions  en opposition au contextuel, de la confusion entre  le dogme et la  hikmah est et de la non prise en compte de la finalité de l'esprit du Coran) qui n'est que pan arabisme basé sur le dogme pour occulter tout sens de responsabilité indiqué dans la hikmah qui doit le pondérer comme le souligne Allah SWT. Or ce dogme ne fait que le cinquième du Coran et une partie des deux dispositions qui fondent le sens de la révélation. "Kitaaba wal hikma" réunis font allusion  à la Révélation. En réduisant l'islam au dogme, les wahabbo-salafistes sont dans une pure restriction de la religion au rites et aux cultes omettant les autres dimensions sociales et culturelles. C'est pourquoi, il n'y a aucune diversité et pluralité culturel et seul le socle panarabisme se déploie. Tout caractère universaliste est rejeté, aucun homme de science non arabe ne compte chez eux, encore moins les négro-africains. Leur ultra rigorisme qualifie toute différence d'approche cultuelle ou rituelle d'hérésie et les maîtres penseurs africains Soufis qui sont dans la véritable exégèse à l'instar de El Hadj Omar Tall, Mame Limamou Laye, Cheikh Ahmadou Bamba, d'Elhadj Malick Sy, de Cheikh Al Islam Ibrahima Niass... sont considérés comme leurs principaux ennemis qu'ils insultent jusque là à travers des tracts, et maintenant avec l'imminente opportunité d'obtenir, grâce à cette université, un cadre officiel et légal pour mieux les attaquer et les médire comme l'a fait leur figure de proue Ahmad Lo qui a fait dire à Cheikh Ahmed Tidiane des propos infondés pour plaire à leur maître d'Arabie Saoudite.
Comment peut on importer le salafisme au moment où l'État a fait un effort d'inclusion considérable qui a permis aux bacheliers arabes d'être reconnus et de trouver un cadre de formation islamique et professionnels qui leur facilite l'insertion et leur prémunit de l'endoctrinement des universités islamiques arabes où on leur refusait tout débouché professionnel autre que la théologie. Comment peut on prendre pareil acte à une période où l'Arabie wahabbo-salafistes entame un revirement spectaculaire en autorisant aux femmes de conduire et en autorisant la célébration du Mawlud un Nabi ou Gamou considéré jusque là comme bidà (blâmable pour certains et pour d'autre péché). On emprisonné les imams radicaux pour en terminer avec l'ultra radicalisation et on exporte cela au Sénégal sans que l'Etat ne bronche et ne pipe mot.
Comment peut on autoriser une université à des personne dans la principale cible demeure les musulmans qu'ils aiment leurs actes de shirk.
Comment peut poser un acte hautement stratégique au moment où toutes les régions dotées de ressources sont déstabilisées pour faciliter le pillage, à l'instar de la Lybie, de la Syrie, et du Mali, du Nigeria et du Niger tout près du Sénégal ?
Sur la seconde hypothèse, veut-on déstabiliser le Sénégal en en faisant une base arrière du jihad islamique en Afrique de l'Ouest?
L'Etat s'est il trompé ou a t-il subit des pressions de la part de l'Arabie Saoudite car le principal promoteur a fait l'annonce là-bas devant ses maîtres ou a-t-il subi gelées des multinationales nationales dans le schéma de leur modus operandi qu'on leur connait à chaque fois qu'il ya enjeu.
Dans un contexte de contrôle et de traque des financements du terrorisme ( l'Etat a commencé à contrôler systématiquement les financements exterieurs de mosquées et écoles) la brèche d'un flux incontrôlable s'annonce par cet université, en plus de voir immigrer les penseurs radicaux arabes au Sénégal.
En définitive, le Sénégal de la cohabitation interconfessionnelle pacifique légendaire va être déstructuré par ceux qui ne pensent qu'ils sont les seuls à détenir la vérité et qui pensent qu'il faut absolument combattre les mauvais musulmans du Sénégal comme le confirme les djihadistes sénégalais en Lybie et ensuite s'en prendre aux non musulmans, considérant que ces mauvais musulmans seront un frein face aux chrétiens et juifs dans leur stratégie.
L'Etat doit absolument se ressaisir face à cette vision unilatéraliste et obscurantiste avant qu'il ne soit trop tard.

DR ALIOUNE DIONE
Spécialiste du développement 
Et ingénieur en formation
Mardi 10 Juillet 2018
Dakaractu




1.Posté par Keurgui le 11/07/2018 06:16
Vous auriez mieux fait de vous faire relire votre texte, car il comporte trop de fautes....

2.Posté par Mohamed le 11/07/2018 08:45
Dr Alioune, tu ne fais que mentir et creer des tensions. Un musulman doit dire la verite, sinon il serait mieux de se taire.

3.Posté par ALTE_Dr_Hypocrites le 11/07/2018 11:25
ALTE aux Docteurs_Hypocrites

Ces Dr spécialisés en système mondialiste-Anti-Islam" cherchant à instaurer le règne de satan sur Terre et la négation de DIEU non contents de leur condition d'africains nés de parents musulmans se cachent derrière leur supposée appartenance à des tarikhas et voies de grands parents pour jouer leurs partitions hypocrites contre l’ISLAM. Ceux qu'ils évoquent pour lancer leurs missiles -non contre Dr Mouhamad Ahmad LO (Qu'ALLAH soit satisfait de lui) - mais contre le Système Divin, ceux qu'ils évoquent avaient une foi pure et étaient de vrais suiveurs de la Sunnah du Prophète Mouhammad (çalla-ALLAHOU aleyhi wa salam). Ils y ont consacré leur vie et y ont appelé leurs disciples, tout le contraire de ces supposés Dr ès système Anti-Islam de l'Institut Timbuktu et autres Institutions sous perfusion financière de lobbys sataniques. Nos grands parents et parents ont quêté le savoir islamique authentique pour adorer ALLAH conformément au Coran et à la Sunnah, malgré un accès très limité sinon difficile à la connaissance dû aux combats, intimidations et manigances de toutes sortes de leurs maîtres-penseurs. Ces derniers maîtres-penseurs d'un système anti-DIEU et colonisateurs et corrupteurs d'esprits sont tous morts dans la disgrâce, oubliés par la postérité avant même que leurs corps ne soient finis d'être consumés par la tombe. Ces pseudo- Dr ès système "Anti-Islam" ont consacré toute leur vie à étudier, suivre les enseignements, citer et paraphraser et singer leurs maîtres-penseurs. Ils n’ont comme référence que des mortels oubliés par la postérité comme Platon, De Gaulle, Senghor etc, mais n'ont qu'une infime connaissance de leur Prophète Mouhamad (SAWS) si tant est-il qu'ils se reconnaissent à lui.. Alors de quel droit ils pensent que tout le monde doit être disciple des colonisateurs d'esprits, de satan et des concepteurs du système mondial anti-Islam. On ne les entendra jamais citer dans leurs propos un hadith du Prophète (SAWS) encore moins un verset du Coran. La raison : leurs coeurs sont malades comme le dit Le Saint Coran "Fii khouloubihime maradoune, fa-zaadahoumouLLAHou maradane, wa lahoume azaaboun aliime". Leur sort est celui des mounaafikhoune , hypocrites (n’étant ni parfaitement et clairement musulmans, ni clairement mécréants) à moins qu'ALLAH ne leur fasse Miséricorde et qu'ils ne se rétractent du chemin de satan et oeuvrent dans la voie du Coran et de la Sunnnah avant que la mort ne leur rendent visite. Libres à eux de choisir leurs modèles et leur mode de vie, mais qu'ils sachent que l'Islam est Le Système Unique et Universel de DIEU ; pas l'islam dillué de faussetés, de négation de la sunnah, de pensées tirées des enseignements des libre-penseurs, mais celui conçu par ALLAH Soub'haanahou Wa Ta'aala et enseigné et mis en pratique par Son Bienaimé Prophète et Dernier Envoyé Mouhammad (SAWS).
Aux Drs. SAMBE et NIANE de l'institut Timbuktu et DIONE, autre disciple des lobbys satanique, je suggère de vous rétracter du chemin de la perdition et du satanisme que vous avez emprunté, j'espère par ignorance, et de vous engager dans la recherche de la connaissance de l'Islam à la source, pas à travers les enseignements pervertis de vos maîtres-penseurs de leurs universités. Bientôt vous, comme nous tous d'ailleurs, serez morts et vous saurez tardivement que le Salut ne se trouve nulle part ailleurs que dans la conformité au Coran et à la Sunnah du Prophète (SAWS), cette voie qui est la voie droite de « siratal moustakhim » que vous indexez à tort de "wahabisme". L'éminent Dr Mouhamad Ahmad LO ne fait qu'enseigner la voie que DIEU nous a choisie, celle du CORAN et de la SUNNAH, NOUS LES 1,6 MILLIARD DE MUSULMANS DU MONDE ET PAS LES SEULS 14 MILLIONS DE SENEGALAIS.
En tant qu'intellectuels et chercheurs (???) je vous invite à avoir au moins une démarche scientifique, celle de vous approcher des enseignements de Dr M. A LO et de les comparer avec les sources authentiques que sont le Coran et les hadiths. Si vous appartenance à l'Islam, votre condition de musulman est véridique il se peut qu'ALLAH guide vos coeurs vers la Vérité et vous réviserez assurément vos positions de perdition.
ALLAH a décrété l’expansion inéluctable de l’ISLAM et il ne s'est jamais arrêté de s’étendre, se développer et de s'adapter à tous les peuples et époques depuis 1438 ans n'en déplaisent les hypocrites et les mécréants.
Wa salam

4.Posté par diakho le 11/07/2018 15:11
M. Alioune Dione je crois que l'État est aussi clairvoyant comme vous l'êtes. Sachez que Vous vous estimez capables grace à votre clairvoyance et votre intelligence de lire le but qui cache derrière l'implantation d'une université wahobo-salafiste, l'État l'est plus que vous car doté d'instruments de renseignements plus sophistiqués et plus subtils que votre intelligence. Svp ne semez pas de trouble. Notre sénégal a toujours été un havre de paix et de la stabilité et le restera à jamais. Ses enfants ont peut être abreuvé de sources différentes mais ils se sont tous nourris du même lait, celui de leur mère le Sénégale. Ces enfants à leur naissance ont reçu des valeurs qui leur permettent de résister à toute influence étrangère. On aura beau tenter de leur inculquer d'autres idéologies religieuses qu'elles soient ou sociologiques à travers n'importe quel enseignement ou transmission de savoir, mais on arrivera jamais à les transformer de leurs principes que leur mère les a appris. Ce sont des principes du respect d'autrui et de la différence et la promotion de la fraternité du cousinage et de la plaisantérie entre les différentes composantes de la société. Aujourd'hui le Senégal dispose des remparts sécuritaires contre toute instabilité et trouble social que personne n'a le droit de remuer avec des insinuations mal fondées et dangereuses. Vous êtes libre de dire tout ce que vous voulez mais svp dites le avec des preuves tangibles.
A supposer qu'il y a un risque d'endoctrinement mais croyons que cela est plus possible si on laisse nos enfants aller poursuivrez leurs études dans les pays arabes où ils subiront endoctrinement et agression culturelle. L'implantation d'une université arabe chez nous sera une solution face à ces deux menaces et une opportunité à nos enfants qui ont fait le arabe leur choix on a tous le droit au choix.
Les formateurs seront choisis parmi nous et l'État mettra un oeil sur le contenu de la formation. L'état d'alerte ne sonne pas encore rouge donc il n'y a pas encore lieu à la peur et au danger permanent.

5.Posté par diakho le 11/07/2018 15:43
M. Alioune Dione je crois que l'État est aussi clairvoyant comme vous l'êtes. Sachez que Vous vous estimez capables grace à votre clairvoyance et votre intelligence de lire le but qui cache derrière l'implantation d'une université wahobo-salafiste, l'État l'est plus que vous car doté d'instruments de renseignements plus sophistiqués et plus subtils que votre intelligence. Svp ne semez pas de trouble. Notre sénégal a toujours été un havre de paix et de la stabilité et le restera à jamais. Ses enfants ont peut être abreuvé de sources différentes mais ils se sont tous nourris du même lait, celui de leur mère le Sénégale. Ces enfants à leur naissance ont reçu des valeurs qui leur permettent de résister à toute influence étrangère. On aura beau tenter de leur inculquer d'autres idéologies religieuses qu'elles soient ou sociologiques à travers n'importe quel enseignement ou transmission de savoir, mais on arrivera jamais à les transformer de leurs principes que leur mère les a appris. Ce sont des principes du respect d'autrui et de la différence et de la promotion de la fraternité du cousinage et de la plaisantérie entre les différentes composantes de la société. Aujourd'hui le Senégal dispose des remparts sécuritaires contre toute instabilité et trouble social que personne n'a le droit de remuer avec des insinuations mal fondées et dangereuses. Vous êtes libre de dire tout ce que vous voulez mais svp dites le avec des preuves tangibles.
A supposer qu'il y a un risque d'endoctrinement qui proviendrait de l'implantation de cette université, mais à mon humble avis cela serait plus possible si nous laissioons nos enfants aller poursuivrez leurs études dans les pays arabes car ils subiront en plus de l'endoctrinement une agression culturelle.
L'implantation d'une université serait une solution adéquate face à ces deux menaces et une opportunité pour nos enfants qui ont fait de l'arabe leur choix et on a tous le droit au choix.
Les formateurs seront choisis parmi nous et l'État mettra un oeil permanent sur le contenu de la formation.
L'état d'alerte ne sonne pas encore rouge donc il n'y a pas encore lieu à la peur et au danger.

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter



Dans la même rubrique :