NGOUDA FALL KÂNE À TOUBA - ' Dans l'opposition aussi, il y en a qui achètent des cartes d'électeur... Que chaque candidat déclare sur l'honneur son patrimoine ! '


Des candidats de l'opposition qui roulent sur de l'or...cela ne court pas les rues. Pourtant au Sénégal, il y en a parmi eux qui n'ont rien à envier à Crésus, financièrement parlant. Voilà qui semble être le constat de Ngouda Fall Kâne, ancien Patron de la Centif et candidat déclaré à la Présidentielle. À Touba pour rencontrer le Khalife Général des Mourides, le coordinateur de ''Jaam Ak Khéwal '' trouve pertinent d'inviter ces prétendants à la magistrature suprême à  faire des déclarations sur l'honneur par rapport à leur patrimoine. '' Il le faut ! Que chacun d'entre nous fasse cette déclaration de patrimoine ! ''

Loin d'incriminer nommément un ou quelques uns parmi les candidats de l'opposition, Ngouda Fall Kâne estime qu'il faut juste dorénavant prouver la provenance licite de ses avoirs et attester de sa bonne foi pour mériter de diriger le Sénégal.

Cependant, il dit fortement douter que certains d'entre ces candidats puissent s'y conformer, dès l'instant qu'ils sont nombreux à verser dans des pratiques malsaines telles que l'achat de cartes d'électeurs. '' J'ai eu à constater que  certains partis de l'opposition ont emboîté le pas aux partis qui composent la coalition Présidentielle. C'est extrêmement grave. Il y a des partis, je le dis clairement, qui achètent des cartes d'électeur. Si nous voulons aider le peuple Sénégalais, il nous faut éviter ce genre de pratiques. Je dénoncerai sans mettre de gants ces partis de l'opposition,  le moment venu.

Ngouda Fall Kâne de profiter de l'occasion pour diagnostiquer la politique du Président Macky Sall.  Il confie être déçu de la gestion Sall. '' Je ne suis pas en phase avec le système de gestion du Président Macky Sall. C'est un système de gestion qui ignore totalement les fondementaux d'une République. Des dérives ont entraîné beaucoup de problèmes dans ce pays. La faim, la soif avec les pénuries d'eau, le gaspillage des ressources financières sont les éléments qui montrent, à souhait, que rien ne va dans ce pays. '' Il invitera l'État du Sénégal à éponger ses dettes (150 milliards dus au secteur privé et 80 milliards aux enseignants, etc..) Il était accompagné de Serigne Abdou Latyf Diène, Président fondateur du parti ''Jaam Ak Khéwal ''.
Vendredi 3 Août 2018
Dakaractu




Dans la même rubrique :