Mutualisation des ressources éducatives : l’Afrique subsaharienne s’inspire du Sénégal pour un renforcement des enseignements apprentissages.


Le Sénégal a accueilli du 14 au 16 juin 2022, les rencontres africaines pour les ressources éducatives. Elles sont initiées par l’Agence Française de Développement (AFD) en collaboration avec l’État du Sénégal.

« Le financement de la phase 1 de ce projet s’élève à hauteur de 5 millions d’euros, nous sommes en train d’instruire le financement de la phase 2 à hauteur de 10 millions d’euros (plus de 6,5 milliards de francs CFA) », a expliqué, au cours de l’ouverture des rencontres africaines pour les ressources éducatives, Elsa Duret, responsable équipe en charge de ce projet à l’Agence française de développement (AFD). Pour sa part, la secrétaire générale du ministère de l’éducation nationale a magnifié l’accord fécond du projet ressources éducatives.

« L’initiative vient consolider les options du ministère de l’Education nationale du Sénégal qui, non seulement est en train de mettre en œuvre sa politique du manuel scolaire et de matériel didactique, mais aussi celle du projet de télé enseignement, qui accorde une place primordiale aux ressources numériques », a confié Khady Diop Mbodj.

Ce rendez-vous vise, essentiellement, au renforcement de l’efficience des stratégies et politiques ainsi que la collaboration entre acteurs des ressources éducatives.
L’Unesco, la Conférence des ministres de l’éducation des Etats et gouvernements de la francophonie (Confemen) et l’institut français figurent également parmi les partenaires.

16 pays de l’Afrique subsaharienne ont dépêché des délégations pour prendre part à ces rencontres africaines où une part entière a été réservée au livre.
Six (6) thèmes centraux étaient au menu des discussions durant ces 3 jours d’échanges et de coopération. Parmi ceux-ci, la mutualisation des ressources éducatives en Afrique subsaharienne francophone.

Au terme de ces trois (3) jours de collaboration et de partage d’expérience, c’est un bilan reluisant que les acteurs ont pu tirer soutenu par des recommandations formulées. Tendre vers un cadre législatif pour l’ensemble des acteurs de la chaine du livre d’ici 2025, le renforcement des stratégies de politiques nationales de production et de distribution des ressources éducatives figurent dans les perspectives de la phase 2 de ces rencontres africaines pour les ressources éducatives. 
Dimanche 19 Juin 2022
Dakaractu



Nouveau commentaire :
Twitter



Dans la même rubrique :