Mr Sonko, répondez au lieu de saccager vos chaises en plastique ! (Par Marvel)


Vraiment Mr Sonko prend ses sympathisants pour des êtres sans cervelle prêts à tout avaler de lui sans réfléchir, du moment qu’ils partagent la même haine vis-à-vis d’un régime ou de personnes qui ne font pas leur affaire.

Chaque fois que son imposture est dévoilée, Sonko, au lieu de s’expliquer, balance des os à ronger à ses sympathisants. Maintenant il casse des chaises de sa permanence.

Quand Sonko révèle un soi-disant scandale, cherchez ses motivations ailleurs dans l’actualité. Souvent il veut salir quelqu’un qui lui a refusé une faveur, ou cherche à étouffer une escroquerie le concernant. 

Ce qui est scandaleux dans cette affaire de 94 Milliards, c’est qu’au même moment où Sonko balançait sans preuve ses accusations sur Mamour Diallo & Cie, il était en pleine négociation sur la même affaire pour toucher un pourcentage du pactole soi-disant détourné, et il le faisait en catimini à travers 3 sociétés écrans toutes liées à lui, ATLAS – MERCALEX – AB PARTNERS.

Dès que Madiambal Diagne a dévoilé ce que Sonko tramait sous la couette, ce dernier n’a eu que l’injure à la bouche en guise de réponse. 

Tout le monde sait qu’un cambrioleur surpris en train de commettre son forfait, se montre souvent violent pour ne pas être attrapé ou pour s’échapper. Regardez cette similitude avec Sonko qui à chaque fois qu’il est pris en flagrant délit de mensonge ou d’escroquerie, il répond par la violence verbale.

Madiambal et Libération sont revenus avec plus de détails sur la forfaiture orchestrée au travers des cabinets fantoches tels que ATLAS - MERCALEX - AP PARTNERS.

Madiambal en a rajouté une couche, dévoilant le vrai patrimoine que Sonko a caché aux sénégalais, ses accointances avec Tahibou Ndiaye, le fonctionnaire milliardaire propre aux yeux de Sonko tant qu’il partage son butin avec lui. 

Pour toute réponse, Sonko et ses amis ont encore basculé dans la violence verbale. Ou balançant des powerpoints ridicules et enfantins.

Alors que tout le monde prenait son silence pour un aveu de culpabilité, Mamour Diallo est enfin sorti de sa réserve, pour non seulement démonter les mensonges de Sonko qui a changé de version à plusieurs reprises. Mais Mamour Diallo en a aussi profité pour dévoiler la malhonnêteté du personnage Sonko, sa cupidité, son opportunisme, sa rancune tenace. 

Les propos ci-après de Mamour Diallo résument parfaitement ce que nous avons déjà démontré par ailleurs : 

« Sonko n’est pas un homme politique, c’est un petit caïd assoiffé d’argent. Je lui reconnais un seul talent, celui de savoir brouiller les cartes, détourner l’attention, lancer les gens sur des fausses pistes et esquiver les vraies questions. Quand il est acculé, sa tactique c’est d’ouvrir un front ailleurs. Ou alors, il répond par l’insulte et une fausse dérision à ceux qui lui posent des questions gênantes, ce qui est confortable puisque cela lui évite d’y répondre. »  

Mamour Diallo nous confirme également les carences intellectuelles de Sonko. 

Sur le pétrole, je l’avais déjà écrit en 2015, Sonko prétendait que Kosmos avait payé 300 milliards, avait même calculé une taxe perdue de près de 60 milliards, alors qu’il s’agissait simplement d’engagements d’investissements. 

Sur ce dossier foncier, Sonko prétendait que quelqu’un a encaissé 94 milliards, alors qu’il ne s’agit à ce jour que d’une estimation faite par une commission sur le TF1451.

Soit Sonko est profondément malhonnête, soit il est profondément nul. A lui et ses amis de choisir.

Mamour Diallo nous révèle encore que Sonko fut un Contrôleur Fiscal véreux. En effet, pendant qu’il contrôle une société, il essaie en même temps de tirer des profits personnels de cette société. C’est ainsi qu’il s’est fait vendre par la Sicap sa maison de la Cité Keur Gorgui pendant qu’il était en vérification fiscale dans cette société. C’est contre toute éthique, tout code de conduite. 

La réponse de Mamour Diallo s’est certes faite attendre, mais l’on en apprend tellement dans son interview que cela valait la peine d’attendre. 

Ceux qui donnaient du crédit aux accusations sans preuve de Sonko du fait du silence du concerné Mamour Diallo, doivent maintenant forcer Sonko à s’expliquer à son tour, sur l’escroquerie ATLAS – MERCALEX – AB PARTNERS, sur son vrai patrimoine, sur ses méthodes clientélistes et de maitre chanteur. 

Sachant que le masque du faux Zorro tombera davantage avec la sortie de Mamour Diallo, Mr Sonko le caïd n’a rien trouvé d’autre pour détourner l’attention de l’opinion, que d’organiser le pseudo saccage de sa nouvelle permanence de Yoff. Non seulement il fallait s’attendre à ce qu’il fasse de la diversion, mais comme d’habitude le procédé n’est pas très intelligent. 

La vidéo montrant le saccage est ridicule à mourir : quelques chaises à 5000 f cassées, quelques vitres à 2000 f, une télé qui ne vaut pas 200 000 f, un portable certainement sorti d’une poubelle, des tables retournées. Comme dit l'autre, ce sont des enfantillages politiques. Vu qu’il est passé  côté des 12% de commissions, il ne pouvait s’offrir le luxe de saccager des biens de grande valeur. 

Maintenant que tous ceux qu’il a accusés sur le pétrole, sur l’assemblée nationale, sur les impots, sur le TF1451, etc…., ont tous répondu par des démonstrations convaincantes qui lui ont rabâché le caquet, Mr Sonko devrait se résoudre à répondre à son tour, et arrêter de déserter les plateaux, de fuir les journalistes non complaisants, de balancer des powerpoints, de briser ses chaises en plastique, d’injurier. 

Les membres de son parti lui pardonnent tout et le couvrent, parce qu’ils estiment que Sonko cherche à amasser de l’argent, même sale, pour financer les activités du parti. Il ne faut donc pas s’attendre qu’eux éclaircissent l’opinion. Messieurs les journalistes (non complices), faites votre travail.

MARVEL
Vendredi 25 Janvier 2019
Dakaractu




Dans la même rubrique :