Mouvement national des enseignants (MNE-AJ) : « Non au dilatoire dans la résolution des problèmes de l’Ecole sénégalaise »


                                                                                                                                                                    Le Mouvement National des Enseignants de And Jëf/ PADS a constaté avec amertume et inquiétude la crise persistante de l’Ecole sénégalaise. Celle-ci résulte largement des conditions de travail des élèves, extrêmement dégradantes avec l'institutionnalisation des abris provisoires, des classes multigrades et double flux. Ces abris provisoires remettent en cause les fondements démocratiques de l’école ainsi que les principes d’équité car on ne les rencontre quasiment qu’en milieu paysan. Toutes choses qui compromettent la qualité et l'efficacité du système éducatif, en dépit des efforts consentis par les enseignants.

A cela, s'ajoutent la détérioration continue des conditions de travail des enseignants à travers le pays. En effet, le gouvernement, comme à son habitude, n'a pas encore matérialisé avec les organisations syndicales d’enseignants l'essentiel des accords signés et dont la plupart porte sur des questions statutaires comme la validation des années de volontariat, de vacation et de contractualisation, ou des questions pécuniaires (liquidation de rappels, reprise des prêts DMC, apurement des conventions déjà sorties, révision du système de rémunération des agents de la fonction publique, etc.).
C’est aussi le lieu de dénoncer fermement les retards liés à l'orientation des nouveaux bacheliers ainsi que les conditions dans lesquelles elle se fait, sans concertation avec les acteurs de l'enseignement supérieur, particulièrement les enseignants et les étudiants. Notre plateforme exprime sa solidarité et son soutien aux bacheliers et aux syndicats du supérieur qui attendent encore, eux aussi, le respect des accords signés avec le gouvernement.

Face à ces manquements de nature à entraîner de graves dysfonctionnements dans les différents secteurs du système éducatif national, nous exigeons du gouvernement plus d’esprit de responsabilité de façon à s’occuper sans délai de ces problèmes qui constituent une sur-priorité pour tout notre peuple qui veut la stabilité et le bon fonctionnement de l'Ecole.
Nous en appelons à la mise en place d’un large front unitaire des organisations syndicales de tous les ordres d’enseignement comme seul rempart pour sauver l’Ecole et revaloriser durablement la condition enseignante.  
 
Non au dilatoire !
Pour une résolution urgente des problèmes de l'Ecole et de l'Université !
Vive l’unité du mouvement enseignant !
 
Dakar ce 11 novembre 2019
 
Le Mouvement National des Enseignants de And Jëf PADS
Jeudi 14 Novembre 2019
Dakaractu



Nouveau commentaire :
Facebook Twitter



Dans la même rubrique :