Mouvement d’humeur : les syndicats de la santé décrètent 48h de grève à compter du lundi


 Les syndicats de la santé ont tenu ce jeudi 29 septembre un point de presse à Thiès, pour échanger sur l’état d’avancement des négociations après avoir bouclé 72h de grève (21, 22 et 23 Septembre) couronnée de succès et largement suivie sur l’ensemble du territoire national.
Toutefois, beaucoup de points relatifs à la plateforme revendicative restent encore en suspens. À savoir l’accès aux logements sociaux de base avec le ministère de l’urbanisme, la reprise des négociations sectorielles avec le ministre de la fonction publique, la généralisation de l’indemnité de logement à tous les agents de la santé et de l’action sociale ainsi qu’au personnel des collectivités territoriales, le règlement de la situation du personnel communautaire avec l’octroi d’un statut, la fin de la contractualisation au niveau du ministère de la santé au profit d’une intégration dans la fonction publique ou fonction publique locale, l’ouverture du concours d’entrée à l’ENDSS pour les 15 sections, la subvention pour la prise en charge futur des indemnités au sein des EPS, l’augmentation de la subvention des hôpitaux et la définition de critères d’allocations budgétaires pour la loi des finances 2022-2023, l’application du statut du personnel, le remboursement intégral des créances liées à l’agence pour la CMU (plus de 20 Milliards) accords du 10 mai, l’audit global du personnel de la santé et de l’action sociale et des éclairages sur les contrats signés à gauche et à droite au profit de leurs parents qui parfois n’ont aucune qualification.
 
Ainsi que la publication des enquêtes sur les cliniques et les écoles de formation privées.
 
Pour les accords, la F2S exige sa généralisation dans tous les départements ou services utilisant du personnel socio sanitaire comme les universités, les cliniques privées, les collectivités locales ou territoriales.
 
Le syndicat n’a pas manqué de revenir sur la situation de l’hôpital le Dantec. Pour ces derniers, le nouveau gouvernement devrait les édifier sur la situation des prestataires dans les hôpitaux et trouver des solutions humaines et durables pour la stabilité des hôpitaux. Ils comptent ainsi contester la vente d’un seul mètre carré de l’hôpital le Dantec.
 
Face à ce blocage, la F2S après concertation avec la base a décidé en plus de la rétention d’informations qui reste en vigueur, de décréter 48 h de grève à compter du lundi 03 octobre avec seulement la prise en charge des urgences, aucun service minimum ne sera assuré. Le syndicat reste cependant convaincu que si l’État ne trouve pas de solutions par rapport à leurs revendications un plan d’action beaucoup plus corsé sera appliqué. Ainsi une grève illimitée n'est pas exclue...  
Jeudi 29 Septembre 2022



Nouveau commentaire :
Twitter



Dans la même rubrique :