Mouvement d’humeur à DDD : La gestion du directeur décriée, le SNT3D entre en rébellion…


« Depuis l’avènement du nouveau Directeur Général, Monsieur Omar Boun Khatab Sylla, nous avons le regret de constater que toutes les promesses qu’il avait tenues, n’ont pas été respectées », informe Masseck Ndiaye, SG du syndicat nouveau des travailleurs de Dakar Dem Dikk. Une dénonciation en cinq points.

Face à la presse au siège de la Cnts/FC, Massaër Seck dénonce fortement la gestion du directeur qui présageait des lendemains meilleurs pour les conditions de travail des employés de DDD. « LE RELÈVEMENT DU PARC AUTOMOBILE qui était notre principale doléance n’a pas été satisfait. Les usagers restent plus d’une heure de temps dans les arrêts pour attendre l’arrivée d’un bus de Dakar Dem Dikk. L’offre de transport dans la région reste quasi médiocre malgré "l’achat de toutes les commandes des pièces de rechange », fait-il savoir.

L’autre point c’est, dit-il, « l’amélioration  des conditions de travail des travailleurs qui deviennent de plus en plus précaires. Plusieurs gares de Dakar Dem Dikk restent sans chalet et les équipages sont laissés à eux-mêmes sans hygiène ni sécurité de même que les ateliers de service technique entre autres ».

« Les dettes sociales s’accumulent de jour en jour et de mois en mois. Les coopératives d’habitat courent derrière quinze mois de non reversement de la part de la direction générale, de même que l’IPM qui tous les deux mois court derrière des reversements. Le Syndicat Nouveau des Travailleurs de DDD dénonce avec vigueur le recrutement abusif de prestataires dans l’entreprise et demande son arrêt immédiat et exige la promotion de tous les agents ayant plus de dix ans dans leur corps, à commencer par les receveurs de matricule 305 et le reclassement immédiat des techniciens en catégorie THQ et le remplacement des postes vacants.

Sur un autre point, le Syndicat « exige l’audit de la commande des pièces de rechange, la publication de l’audit du personnel que la direction générale elle-même avait ordonné en fin d’année 2020 », fait savoir Massaër Seck.

Ce qui indispose les syndicalistes adoubés par Cheikh Diop de la Cnts/FC, c’est l’utilisation de l’accompagnement de l’État à hauteur de 5 milliards 300 millions. « La gestion de l’actuel Directeur Général reste chaotique et hasardeuse. Tous les acquis sociaux sont aujourd’hui remis en cause (plus de prêts sociaux ni prêt de baptême). C’est pourquoi le Syndicat Nouveau des Travaillleurs de DDD exige le paiement de toutes les dettes sociales, le retour des prêts sociaux et une meilleure implication des partenaires sociaux dans la gestion de certains dossiers liés à la pérennités de l’entreprise ».

Le Brt a été à l’ordre du jour de la communication des syndicalistes. Massaër Seck interpelle l’État sur le nombre d’emplois menacé par ce nouveau réseau routier.

« Pour terminer SNT/ 3D demande a l’État du Sénégal l’exclusive des l’exploitation du BRT car sans cela, la moitié des travailleurs de DDD risque de perdre leur travail, sans parler du TER et l’insertion des travailleurs de DDD dans le programme des 100.000 logements... »
Mardi 13 Juillet 2021
Dakaractu



Nouveau commentaire :
Twitter



Dans la même rubrique :