Mouvement d’humeur : Thérèse Faye Diouf reçoit les Animateurs polyvalents bénévoles et éclaire leur lanterne


Le vendredi 08 juin 2018, Madame Thérèse Faye DIOUF, Directrice générale de l’Agence Nationale de la Petite Enfance et de la Case des Tout-Petits (ANPECTP), entourée de ses collaborateurs, a reçu en audience un groupe d’Animateurs polyvalents bénévoles conduit par leur porte-parole, Monsieur Mamadou Saliou DIALLO, dans la salle de conférence de ladite institution, de 15 h 35 mn à 17 h 38 mn. Le groupe était accompagné par Monsieur Doudou NDIAYE, du Syndicat Unique des Enseignants du Sénégal (SUDES).

Pour rappel, ce groupe, plus élargi, a été reçu une première fois à l’Agence pour une séance de clarification à leur demande, le lundi 14 mai 2018. 

Après avoir écouté le porte-parole du groupe qui a posé essentiellement deux questions relatives à : 

leur formation continue diplômante à l’image de leurs homologues au nombre de 419, en 2016 et en 2017 ; 

la fin de leur situation d’Animateurs bénévoles ;

Pour répondre, la Directrice générale de l’ANPECTP a tenu a rappelé tout le processus qui a abouti à la formation continuée diplômante de ces 419 Animateurs polyvalents bénévoles.
En effet, avant la réforme de la formation initiale des instituteurs, l’ANPECTP) a eu à bénéficier, annuellement, d’un quota d’Animateurs polyvalents bénévoles, titulaires du BFEM,  à former dans les Centres régionaux de Formation des Personnels de l’Education (CRFPE), puis recrutés par la Fonction publique. 

A la suite de cette réforme qui a apporté des changements sur le recrutement des élèves-maîtres, le profil des Animateurs polyvalents bénévoles ne répondaient plus aux nouveaux critères fixés par l’arrêté ministériel n° 0041882/MEN/SG/DAJLD du 11 novembre 2012. C’est ainsi que la Directrice Générale de l’ANPECTP a évoqué la question du recrutement de cette catégorie d’agents bénévoles, lors du Conseil interministériel du 26 septembre 2014 consacré à la rentrée scolaire.

Tenant compte de la demande de l’Agence, le comité de recrutement du personnel enseignant de l’Education nationale et de la Formation professionnelle et technique, à la date du 7 juillet 2015, avait proposé au Premier Ministre la formation de 419 Animateurs polyvalents bénévoles qui étaient dans les Cases des tout-petits avant la réforme.

Le 22 octobre 2015, le Conseil interministériel sur la rentrée scolaire a décidé, à travers la deuxième directive : « Dans le cadre du Développement Intégré de la Petite Enfance (DIPE), le Ministre de l’Education nationale et les Ministres chargés de la Fonction publique et de la Famille prendront les dispositions nécessaires pour, entre autres, assurer la Formation Continue Diplômante des 419 animateurs polyvalents bénévoles DIPE et leur intégration par la Fonction publique ».

A ce propos, la Directrice générale leur a signifié que la mesure de la formation continue diplômante et le recrutement dans la Fonction publique ne concerne que les 419 animateurs polyvalents bénévoles déjà formés. 

Après avoir pris connaissance de toutes ces informations, y compris la sensibilité et l’enjeu de la question, les Animateurs polyvalents bénévoles ont regretté toutes les actions menées qui n’avaient aucune autre intention que de vouloir être édifié sur leur situation. 
Par ailleurs, abordant la question sur les procédures de sélection des Animateurs polyvalents bénévoles, ils reconnaissent avoir été choisis par leurs communautés, à travers les Comités de gestion des Cases de tout-petits, et non par l’Etat du Sénégal. 

Quant aux Agents de sécurité de proximité de la région de Tambacounda qui s’étaient joints à eux lors de la première audience, le 14 mai 2018, le groupe a déclaré ignorer le statut de ces derniers qui avaient abandonné les Cases des tout-petits, pour se faire recruter par l’Agence d’Assistance à la Sécurité de Proximité.

Compte tenu de tout cela, le groupe demande la compréhension et la magnanimité des autorités de l’Etat au chef desquelles se trouve le Président de la République du Sénégal, eu égard aux services rendus à la nation, en assurant la prise en charge des tout-petits de manière bénévole. 

C’est dans ce sens que la Directrice générale de l’ANPECTP, après leur avoir remis un appui pour leur retour au sein de leurs localités respectives, s’est engagée à porter cette doléance auprès des plus hautes autorités compétentes. 

Cela d’autant plus naturellement que le Gouvernement du Sénégal est attentif au rôle et à la place de la jeunesse dans le développement du pays, en attestent les politiques publiques à caractère social et économique qui lui sont dédiées. 

Fait à Dakar, le 10 juin 2018
Mme Thérèse FAYE DIOUF
Directrice Générale de l’Agence Nationale de la Petite Enfance et de la Case des Tout-Petits (ANPECTP)

Lundi 11 Juin 2018
Dakaractu




Dans la même rubrique :