Moustapha Guirassy à Alioune Badara Cissé : « Mission accomplie! »

« Vous connaîtrez la vérité et la vérité vous libérera » a dit Jésus.


Alioune Badara Cissé avait très tôt compris que la Vérité est ce qui nous rend libres. Aussi a t’il fait de sa vie un combat et de ce combat de vie une inlassable  quête de vérité portée par un courage sans borne; lequel courage, selon Gandhi est la première qualité du chemin spirituel. 

Mission accomplie donc ABC ! Sa mort est la ponctuation d’une vie irréprochable où chacun de ses souffles a toujours pris part au Bon combat au point  de toujours aider les autres mêmes sans comprendre très bien pourquoi et qui ils étaient réellement.

Le Bon combat a parfois été le fait de faire élire au poste de chef d’Etat par son courage, son intelligence sa foi et ses biens un compatriote victime d’injustice. D’autrefois, le Bon combat a été de porter au sein de nos universités une véritable révolution culturelle qui y aura pour effet de décoloniser ces espaces en y faisant vivre pour de bon ce qui nous ressemblait le plus : une spiritualité en cohabitation avec le temporel par le truchement des Dahiras. 

Les exemples de Bon combats font légion avec ABC qui savait projeter sa pensée au-delà de l’horizon. Le sens du devoir pour lui était de savoir servir indifféremment au nom de la République un adolescent Talibe comme le chef de l’état lui-même. Il avait une haute idée de la Nation, de la Khidma et de sa foi. 
Il avait très tôt identifier sa mission d’âme; ce que peu d’hommes dans notre monde terrestre savent identifier . 

Alioune Badara Cissé, par la grâce de Dieu, l’avait non seulement discernée mais  l’avait excellemment bien accomplie. Aussi ne se préoccupait-il que très peu des résultats. En toute circonstance, il  examinait  son cœur et se demandait : « ai-je mené le Bon combat? Si la réponse était  positive , il avait la conscience tranquille et si la réponse était négative, il saisissait son épée et reprenait le combat. »

Cette philosophie donne aux  actes d’ABC des répercussions qui se prolongeront fort loin en laissant tout un ABC de vie aux générations futures . 

« Dieu juge l’arbre à ses fruits et non à ses racines » dit un vieux proverbe arabe. Aussi , la jeunesse, sans doute au goût plus pur et plus raffiné, ne se rassasiait elle jamais de fruits de ce géant arbre africain qui comme très peu d’hommes sur terre savait vivre  en accord avec les idées qu’il défendait publiquement. 

Est-ce un hasard ou un signe de miséricorde sa nomination au poste de médiateur de la République où sa mission n’était pas de juger ou de condamner mais d’accepter et d’aimer les différences pour  ensuite procéder au besoin  à des médiations . Quelle noble mission! 

On retient très peu son passage à la primature ou aux affaires étrangères. Mais les compatriotes se souviendront longtemps de l’abnégation, l’empathie,  du sens de l’équité sociale, de la fidélité  inébranlable à ses compagnons de route, l’honnêteté sans faille et le courage qui avait en bandoulière tout le long de sa mission  de sage médiateur de la République, qui lui seyait si bien, comme le parachèvement d’une grande mission terrestre.

Il y a quelques jours encore, les journalistes faisaient feu de tout bois sur son hypothétique retour en politique une fois sa mission à la médiature achevée. Mais Dieu ne lui a pas laissé anéantir une charge si bien achevée et une vie si sagement vécue. 

Très certainement, Allah aime ABC bi barakatil Khadim Rassoul . 

Je partage la peine de sa famille, de ses compagnons et de tout le Sénégal. Que Dieu dans son infinie bonté l’accueille dans son Firdaws.

Moustapha Guirassy 
Président du parti SET (SENEGAL En Tête) et Président fondateur de IAM.
Dimanche 29 Août 2021
Dakaractu



Nouveau commentaire :
Twitter



Dans la même rubrique :