Moustapha Diop à Kaolack : « Parmi les 27 projets phares du PSE, les agropoles figurent en bonne place sur les 4 projets prioritaires du volet industriel. » (Discours)


C’est avec un réel plaisir que je me retrouver parmi vous, aujourd’hui, pour présider l’atelier de lancement du pilier 1 « promotion de l’entreprenariat durable et création d’emplois décents dans le Sine Saloum » du Programme de Coopération bilatérale Sénégal-Belgique 2019-2023, marquant le lancement officiel de l’Agropole Centre qui couvre les régions de Kaolack, Fatick, Kaffrine et Diourbel dont je salue la présence remarquée des différents acteurs territoriaux concernés.

 

Cette forte mobilisation nous rassure à plus d’un titre et témoigne déjà de la forte adhésion des acteurs clés, en particulier, des populations, en général, au projet agropole Centre qui fait partie, au même titre que ceux du Nord et du Sud, du Plan d’Actions Prioritaire (PAP) du Plan Sénégal Emergent (PSE).

En effet, parmi les 27 projets phares du PSE, les agropoles figurent en bonne place sur les 4 projets prioritaires du volet industriel qui comprend, outre les agropoles, les plateformes industrielles intégrées et compétitives, le hub minier régional et les paris industriels.

 

Ces quatre projets sous-tendent aujourd’hui la vision d’un ‘‘Sénégal industriel’’ du Président de la République Son Excellence Monsieur Macky SALL qui a lancé parmi ses cinq initiatives majeures « le cap sur l’industrialisation ».

 

L’agropole, objet de notre rencontre d’aujourd’hui, est une zone de transformation agroindustrielle qui vise le développement d’une industrie agro-alimentaire nationale de substitution, le renforcement de la valeur ajoutée des produits agricoles exportés, la réduction de la dépendance aux importations de produits agro-alimentaires, la dynamisation des filières existantes et la meilleure valorisation des ressources et compétences locales.

 

L’agropole nous offre ainsi de réelles opportunités pour booster le niveau d’investissement privé dans l’agro-industrie, augmenter le taux de transformation de nos produits locaux, relever le niveau des infrastructures des régions, contribuer à l’équilibre de notre balance commerciale par la réduction des importations de produits agroalimentaires, promouvoir l’innovation et le transfert de technologies, au grand bénéfice de nos régions.

 

A l’évidence, l’agropole est un moteur robuste de territorialisation des politiques publiques sur l’industrie, et un moyen efficace pour créer un tissu économique local autour des chaînes de valeur agricole, avec comme effet d’entrainement la création de richesse et d’emplois pour les populations.

Il me plaît ainsi de rappeler que les études de préfaisabilité réalisées par l’ONUDI en 2015 et les missions de terrain que j’ai envoyées dans la zone Centre, en octobre 2018, avaient permis d’identifier un certain nombre de filières prioritaires, telles que les oléagineux (anacarde, sésame, arachide), les céréales (mil, maïs, sorgho, riz), les produits de l’élevage (viande, volaille, lait, cuirs et peaux), les produits de la mer (sel et produits halieutiques).  

 

Mesdames, messieurs,

 

Le Royaume de Belgique dont je voudrais magnifier la coopération exemplaire avec le Sénégal, a eu l’heureuse initiative d’accompagner mon département dans la réalisation de l’agropole Centre, à travers le pilier 1 de son programme de coopération qui a pour objectifs le développement d’un secteur agroindustriel compétitif et l’appui à l’émergence de micro, petites et moyennes entreprises performantes.

 

Je voudrais surtout saluer l’engagement de la Belgique dans la zone Centre, au regard des résultats du Recensement Général des Entreprises (RGE) qui montrent que le tissu entrepreneurial est dominé par le secteur informel, moyennement diversifié, peu innovateur, avec de faibles capacités techniques et de gestion.

 

Or, nous connaissons bien l’esprit entrepreneurial qui anime les habitants du centre du pays, où le tissu industriel est apprécié à l’aune de grandes entreprises, comme les Salins du Sine Saloum et la SONACOS jadis fleuron de l’économie locale.  

La mise en place d’une agropole constitue donc une belle opportunité, pour permettre la création et le développement de PMI autour des filières qui vont constituer les chaînes de valeur de l’agropole.

 

Je voudrais ainsi renouveler mes sincères remerciements au Royaume de Belgique qui a bien voulu octroyé un don de 22,5 millions d’euros pour le financement du Pilier 1, dont 13,45 millions d’euros pour la mise en place de l’infrastructure agroindustrielle et 9,05 millions d’euros pour l’accompagnement des micros, petites et moyennes entreprises.

 

J’associe à ses remerciements ENABEL pour l’efficacité de son accompagnement technique et la franche collaboration qui nous ont permis de franchir des pas de géant dans la mise en projet qui enregistre déjà l’engagement financier de la Banque Africaine de Développement (BAD) et la Banque Européenne d’Investissement (BEI) que je remercie au passage.  

 

A tous nos partenaires, je voudrais ici réaffirmer, solennellement, que l’agropole Centre reste une priorité pour le Gouvernement, et mon département ne ménagera aucun effort pour que cette agropole voit très rapidement le jour, à la grande satisfaction de ce beau monde qui tourne autour des activités des filières choisies.

 

D’ores et déjà, je voudrais demander à Messieurs les Gouverneurs de bien assurer l’animation et le fonctionnement réguliers des taskforces régionales car, une des clés de succès de l’agropole, c’est l’engagement de tous les acteurs, à travers une démarche participative.

 

C’est dans ce cadre que je voudrais vous inviter tous à prendre part activement aux travaux de structuration du projet et aux études de faisabilité qui seront lancés très prochainement, avec le concours du Bureau Opérationnel de Suivi du PSE et de l’Organisation des Nations Unies pour le Développement Industriel, que je remercie encore une fois pour le soutien constant qu’elle apporte à mon département.

 

En souhaitant plein succès à vos travaux, je déclare ouvert l’atelier de lancement du pilier 1 du Programme de Coopération bilatérale Sénégal-Belgique, qui marque le lancement officiel de l’Agropole Centre.

 

Je vous remercie de votre aimable attention.

 

Mardi 18 Février 2020
Dakaractu



Nouveau commentaire :
Facebook Twitter



Dans la même rubrique :