Moustapha Diakhaté "brule" le FMI : « leurs remèdes plongent le pays qui les appliquent dans la crise »


La cheffe de mission du Fonds monétaire international (FMI) pour pays, Corinne Deléchat lors d’une conférence de presse avait recommandé un maintien de la « viabilité des finances publiques », la réduction des dépenses publiques ou encore l’augmentation des impôts.
Des injonctions qui sonnent mal pour Moustapha Diakhaté, ministre conseiller à la Présidence. « Une véritable séance de piétinement de la souveraineté nationale et d'irrespect à l'égard des prérogatives de définition de la politique de la nation que la Constitution confère au seul Président de la République du Sénégal » a-t-il même commenté. Selon lui, les injonctions du FMI vont toujours dans le sens des remèdes que l’institution prodigue partout quelle que soit la pathologie. Il a même laissé entendre que les remèdes du FMI plongent le pays qui les appliquent dans la crise.
« Sa litanie de la seule réduction du train  de vie l’Etat ne fait pas une politique de développement économique et n’a jamais relevé un pays. Mieux partout où le FMI passe surgit une crise économique et sociale encore plus aiguë que la crise qu'il est venu guérir. En effet, pour le FMI, rien n’est jamais assez et malgré tous les efforts consentis. Il exige d’aller toujours plus loin ». Comme lors des plans d'ajustements structurels, les remèdes du FMI plongent le pays qui les appliquent dans la crise  accusera même Diakhaté.
C’est dommage a-t-il fini par dire que le Sénégal et l’Afrique continuent à dérouler le tapis rouge au FMI alors qu’ils disposent d’universitaires, cadres de haut niveau plus outillés que les missionnaires du Fonds pour leur permettre de relever les défis économiques et financiers.
Mercredi 25 Septembre 2019
Dakar actu




Dans la même rubrique :