Mouhammmad (PSL) et sa Sublime Œuvre Toute Victorieuse


Mouhammmad (PSL) et sa Sublime Œuvre Toute Victorieuse
Gloire à Allah (SWT) qui, dès qu’IL a décidé de notre existence fit d’abord jaillir de son infinie Lumière la lumière du sceau de toute la création qu’est Mouhammad (PSL). Paix et Salut donc sur Mouhammad qui, à lui seul, constitue l’argument, source de toute la création. Ses 23 ans de prophétie et sa parfaite appropriation du Coran, à lui, révélé, ont généré un héritage et un exhaustif patrimoine scientifique, comportemental, rituel et d’argumentaires qui épargnent notre Créateur de toute critique sur l’accès à ces instruments nécessaires à l’adoration d’Allah (SWT), laquelle adoration est l’essence de sa Suprême Décision de notre création : « Je n´ai créé les djinns et les hommes que pour qu´ils M´adorent » Coran, 51 :56. Le développement des technologies est finalement une miséricorde accordée à l’humanité, après le passage de ce prophète prodigieux, dont les enseignements et les recommandations doivent être facilement accessibles à chaque niveau de la planète avant la fin des temps. Les nouvelles technologies de l’information et de la communication servent pleinement à ces nécessités inaliénables. Les enseignements de l’Islam, religion de la mesure, de l’équilibre, de la paix, de la concorde et de la tolérance, sont facilement accessibles par la magie de l’Internet et des supports numériques.
Contre vents et marrées, Mouhammad (PSL) naquit finalement à la Mecque, grandit dans un environnement très hostile et implanta à jamais une religion qui est venue compenser, fortifier et compléter les œuvres des prophètes précédents que le satanisme avait fini par saboter et transformer en idolâtries et en suivismes derrière des tyrans égarés et spirituellement vaincus. Nonobstant, le combat de Ibliss et de ses suiveurs, initié lors de leur rébellion contre la création d’Adam, visant à contrecarrer le projet d’Allah (SWT). Lequel projet a été de créer l’Homme, de le préférer à plusieurs autres créatures et de le guider progressivement vers le summum de la bonté, du bien et de la spiritualité, par l’envoi de prophètes successifs dont Mouhammad (PSL) est certainement le Dernier. Mouhammad (PSL) est envoyé à toute l’humanité. Il a parfaitement réussi à incarner cet exemple, ce modèle parfait d’homme que chaque fils d’Adam doit imiter : « En effet, vous avez dans le Messager d´Allah un excellent modèle [à suivre], pour quiconque espère en Allah et au Jour dernier et invoque Allah fréquemment » Coran, 33 :21.          
Que serait le monde d’aujourd’hui, si tous ses 7 milliards et 500 millions d’habitants pouvaient s’adonner à l’alcool, aux jeux de hasard, à la loi du plus fort, à l’usure et à la débauche sexuelle ? Les détracteurs de l’Islam le savent mieux que quiconque : Mouhammad (PSL) est l’élément indispensable pour la faisabilité et l’équilibre de l’existence humaine. Cette existence apparait ainsi comme un appareil dont le Coran est la seule notice d’utilisation explicite et complète. La finance islamique est aujourd’hui le principal mécanisme cité comme une alternative crédible face à la finance capitaliste qui gangrène l’économie mondiale, crise après crise, depuis le début du 20ème siècle. L’éditorialiste français Vincent Beaufils l’a reconnu dans une de ses chroniques en 2008 : « En réalité, et Benoit XVI nous pardonnera, au moment où nous traversons une crise financière qui balaie tous les pontificaux, si nos banquiers, avides de rentabilité sur fonds propres, avaient respecté un tant soit peu la Charia, nous n’en serions pas là ». De même que toutes les crises sociopolitiques et économiques actuelles sont unanimement expliquées par l’absence de fibre spirituelle dans les mécanismes d’investissements qui sont à l’œuvre dans ce capitalisme sauvage mondialisé. La suprématie spirituelle de l’Islam n’a pas seulement été défendue par les musulmans, mais aussi par plusieurs philosophes et savants non musulmans comme Lamartine, Mohandas Gandhi, Lafayette, Anne Besant, Bernard Shaw et bien d’autres.
L’Islam, cette religion suprême, est une mission colossale qui ne vise tout même pas la majorité. Donc, compter le nombre de musulmans dans le monde n’est pas utile, puisqu’Allah (SWT) a dit au prophète que même si personne ne te croit, la victoire et la réussite te reviendraient devant toute une humanité rebelle : « En vérité Nous t´avons accordé une victoire éclatante » (48 :1). L’exercice essentiel résolu par l’œuvre du prophète Mouhammad (PSL) a été finalement d’apporter cette lumière destinée à dissiper les ténèbres d’un monde sans la spiritualité d’adoration d’Allah (SWT). Ceux qui s’obstinent dans la voie matérielle et satanique sont les premiers souffrants, stressés et dépités d’avoir inexorablement emprunté ce chemin qui les détourne de la voie victorieuse tracée par Mouhammad (PSL) : « [Allah], par eux [les croyants], remplit de dépit les mécréants » Coran, 48 : 29. Et pour les philosophes, « celui qui commet l’injustice est plus malheureux que celui qui la subit ».
Aujourd’hui le matérialisme pur et dur, incarné par ce néocapitalisme incommensurablement dégradant, a basculé l’humanité dans un processus d’autodestruction ou même de suicide collectif, avec une accumulation de richesses inutilisées reposant sur la destruction de plus en plus accélérée du support de notre existence qu’est la planète terre. Le reste de l’autodestruction s’accomplit par cette absence de morale, de solidarité et de partage qui accentue des inégalités et une pauvreté de plus en plus morbides, mortelles et sources de terreurs. Le monde entier en est réellement conscient en dépit de ces comportements de résignation dans un silence coupable. Dès lors, le retour vers les valeurs spirituelles constitue la seule voie rédemptrice incontestée.      
 
La vie matérielle ne peut être qu’un support pour l’élévation spirituelle. Chaque homme doit se munir d’une forme de rationalité spirituelle en faveur d’une nouvelle vision de l’économie fidélisée vis-à-vis de la logique précautionneuse et moralisante théorisée par les prophètes.      
 
- La précaution, la prévoyance et la solidarité sont des principes immuables en matière économique. Le prophète Youssouf (PSL) en a montré la voix de par sa victorieuse stratégie ayant permis de surmonter les crises économiques qui menaçaient l’Egypte et ses environs à son époque. L’impôt anticipé (ou impôt prépayé) est l’instrument qu’il avait utilisé.
 
- Le prophète Insa (PSL) (ou Jésus pour les chrétiens), a été le plus grand théoricien de l’équité et du positionnement des biens matériels comme des instruments exclusifs d’adoration de Dieu. Son court passage sur terre a été plus que suffisant pour indiquer la voie du salut pour l’homme sur terre suivant le chemin de l’acquisition de la Grande promesse de Dieu.
 
Quant à Mouhammad (PSL), il est le Maître d’œuvre central de tout cette mouvance spirituelle, qui a reconnu le mérite de tous les autres prophètes avant lui et a apporté la synthèse essentielle. Il nous a inculqué les valeurs essentielles de l’éthique, de la mesure et de l’équilibre.
Paix et Salut sur ce Sceau de la prophétie qui est l’ingrédient incontournable de toute la cuisine spirituelle de l’humanité.
 
Bonne fête d’Aid El Kabiir à tous les musulmans.
 
Dr Elhadji Mounirou NDIAYE, Economiste 
Mardi 21 Août 2018
Dakaractu



Nouveau commentaire :
Facebook Twitter



Dans la même rubrique :