Mouhammad (PSL) ou le générateur principal des lumières du Salut de l’humanité


Mouhammad (PSL) ou le générateur principal des lumières du Salut de l’humanité
Louange à Allah (SWT) (1), le détenteur de la Toute Puissance et du Savoir Intégral. Paix et Salut sur Mouhammad (PSL) (2) dont l’action a illuminé et continuera d’illuminer à jamais l’existence humaine pour qui veut suivre la voie de l’adoration d’Allah (SWT). Le Coran révèle dans le verset 85 de la sourate 17 qu’il n’a été accordé que peu de savoir à l’homme. Donc aucun humain (ou société humaine) ne peut être détenteur d’un savoir supérieur à celui provenant du Seigneur et révélé par des prophètes qui n’en recevait ni salaire ni une quelconque rétribution matérielle. Le matériel ne peut être qu’un instrument d’ascension spirituelle. Elle est malheureusement la fin qui justifie toutes les déviances spirituelles et les catastrophes matérielles perpétrées dans les sociétés humaines. Certains « soi-disant » penseurs étayent leur opposition aux religions en évoquant et en décrivant les violences qui auraient été perpétrées pour installer les religions. Il est utile de s’arrêter sur le mot violence et s’imaginer l’anarchie dévastatrice qui se serait totalement emparée de la terre en l’absence des principes religieux et spirituels légués par les prophètes.
Mohammad (PSL) est totalement innocent de ce procès puisqu’il n’a jamais attaqué personne. Il s’est juste défendu sur ordre de Son Seigneur afin qu’on le laisse accomplir sa mission d’implanter la religion islamique. Ses combats ont respecté toutes les normes du développement durable : ses troupes épargnaient les enfants, les femmes, les vieux et s’interdisait tout acte pouvant dégrader la nature. Et puis, Allah (SWT) lui a interdit de procéder par la contrainte comme le révèle le verset 256 de la sourate 2. Le verset 6 de la sourate 109 dit : « A vous votre religion, et à moi ma religion ». Ces conseils divins ont fondé le pacte d’Al Udaybia par lequel, il a accordé des concessions pour une coexistence pacifique dans toute l’Arabie où il était devenu le détenteur incontesté du pouvoir temporel et spirituel à partir de la conquête de la Mecque le 1er janvier 630. Jamais un Etat aussi juste et équilibré n’a été fondé et ne sera fondé par un humain. D’ailleurs quand Ferdinand et Isabelle ont repris l’Espagne en 1492, ils ont chassé les juifs qui sont allés se réfugier en Turquie où régnait un roi juste appliquant la Charia. Il s’agit dès lors d’un modèle d’Etat ayant vocation à inspirer toute l’humanité.
Et ce sont néanmoins des philosophes et d’autres grands savants non musulmans qui ont chanté ce modèle de nation, notamment Lamartine (1790-1869), Georges Bernard Shaw (1856-1950), Victor Hugo (1802-1885), Napoléon Bonaparte (1769-1821), pour ne citer que ces quelques exemples. Gilbert du Motier de La Fayette (1757-1834) en faisant des recherches sur le droit islamique pour les besoins de la charte des droits de l’homme (1789), s’est une fois écrié : « Ô Mouhammad, personne ne peut égaler le niveau de justice que tu as appliqué ». L’humanité est appelé à choisir entre le chao beaucoup plus dévastateur où est en train de nous mener le matérialisme et la vie sous le régime des principes spirituels révélés et fondateurs de la droiture et de la justice sur terre. La loi de l’argent, dicté par un satanisme maintenant ostensiblement revendiqué, est la source des guerres, des catastrophes et de la désolation qui dépassent de mille et une fois le « soi-disant mal » dont on veut accuser les religions pour leur instauration.        
L’Islam voue un respect strict à toutes les autres croyances et l’Etat implanté par Mouhammad (PSL) de son vivant en est une parfaite illustration. Donc ce modèle de nation tant chanté pour sa perfection retient que la coexistence pacifique entre humains repose sur le principe fondamental du respect de chaque confession. Allah (SWT) a enjoint à Mohammad (PSL) d’user de son exemplarité comportementale pour attirer et inciter les hommes à le rejoindre. Le Coran révèle dans le verset 21 de la sourate 33 : « En effet, vous avez dans le Messager d´Allah un excellent modèle [à suivre], pour quiconque espère en Allah et au Jour dernier et invoque Allah fréquemment ». La perfection comportementale de Mouhammad (PSL) dans la droiture, la bonté et la générosité d’âme a été, est et sera jusqu’à la fin des temps le motif principal d’attraction des hommes à l’islam. Les pourfendeurs de l’Islam commettent le tort majeur de s’entêter et de ne pas fouiller dans la vie et l’œuvre du prophète Mouhammas (PSL).
Après avoir été blessé à la bataille de UHUD, un de ses compagnons lui avait demandé d’invoquer Allah (SWT) pour qu’IL sanctionne ceux qui l’ont blessé, mais il lui a répondu qu’on l’a ennoyé pour changer les hommes et non pas pour souhaiter leur enlisement dans l’égarement. Peut-être nous rejoindront-ils et deviendront-ils nos alliés. Il avait vu juste puisque quelques temps après Khalib Ibn Walid, Amr ibn al-‘As (RTA) (4) et plusieurs autres dignitaires de la Mecque sont venus se convertir à l’Islam. A la disparition de Mouhammad (PSL) l’Islam comptait quelques centaines de milliers d’adeptes, 800 000 selon certaines statistiques. Actuellement près de 3 milliards d’humains ont embrassé l’Islam. La promesse d’Allah (SWT) s’est accompli, LUI qui lui a dit dans le verset 5 de la sourate 93 : « Ton Seigneur t´accordera certes [Ses faveurs], et alors tu seras satisfait ». Mouhammad (PSL), patron des mondes présents comme futurs, est satisfait. Après lui et tout au long de l’histoire, Allah (SWT) lui a gratifié d’innombrables érudits et propagateurs inconditionnels qui ont poursuivi sa mission.
Le monde est gouverné suivant une soi-disant laïcité basée sur un mépris dangereux des vrais principes de droiture et de justices révélés par les prophètes. L’humanité a troqué le savoir suprême transmis par Allah (SWT) contre les faibles idées d’humains détenteurs d’un savoir très limité, fussent-t-elles inspirées par Lucifer. La laïcité est portée par des pensées gnostiques dont la cohérence opérationnelle est faussée par le rejet des autres croyances en même tant que l’imposition d’un athéisme avéré. La défense des droits de l’homme y repose par exemple sur la profanation des principes spirituels et moraux les plus élémentaires tels que le respect de l’équilibre et de la dualité naturelle. La défense des LGBTQI constitue pour le musulman un acte de défiance inqualifiable à l’égard d’Allah (SWT), puisqu’on y théorise plus de 8 sexes là où Allah (SWT) en théorise 2 dans le verset 49 de la sourate 51 du Coran : « Et de toute chose Nous avons créé [deux éléments]: de couple. Peut-être vous rappellerez-vous? »
Les musulmans peuvent s’accommoder de la liberté des gnostiques de choisir la voie de l’initiation. Telle est d’ailleurs le principal défi de tolérance incarné dans le Soufisme. Mais cette liberté s’arrête là où commence le droit des musulmans à l’adoration d’ALLAH (SWT). Le décentrement, l’ouverture et la fraternité ne sont pas seulement des valeurs maçonniques. Elles peuvent bien s’accommoder de la logique islamique en ce sens que la religion musulmane exclut la contrainte, elle ne s’oppose pas à la réflexion et elle enjoint instamment les croyants à l’union et à la fraternité. Ainsi dans les limites du respect d’un certain nombre de principes tels que la pudeur et la décence, l’Islam est quelque peu en phase avec cette déclaration d’Ibn Rushd qui disait « Osez la science parce que Dieu n’a rien à craindre ». Le franc-maçon est libre de s’adonner à l’initiation qui selon lui est une mutation ontologique du régime existentiel. Parallèlement il faut que l’on respecte le droit absolu pour le musulman de croire en ce que le prophète Mouhammad (PSL) lui a transmis, à savoir que l’homme ne peut représenter que ce que lui accorde son Seigneur et qu’il ne peut l’atteindre qu’en cultivant sa proximité avec LUI par l’adoration. Le verset 282 de la sourate 2 révèle : « Et craignez Allah. Alors Allah vous enseigne et Allah est Omniscient ».
Le défi pour les musulmans est de faire respecter leurs croyances dans la gouvernance d’un monde où la laïcité s’impose de plus en plus comme une nouvelle religion. Les musulmans et les autres monothéistes (chrétiens et juifs orthodoxes) doivent se battre âprement pour éviter à l’humanité les affres et les catastrophes de cette gouvernance mondiale sans Allah (SWT). Mouhammad (PSL) est à lui seul une incarnation de la Toute la Miséricorde divine dont l’œuvre a suffisamment convaincu Allah (SWT), pour qu’IL en fasse potentiellement, dans une dimension englobant les autres prophètes dont il est la synthèse, l’argument principal du salut et du sauvetage de toute l’humanité. Les musulmans ne doivent pas trahir ou transiger avec cette allégeance représentative, par ce que la prise en compte de leurs principes dans la gouvernance mondiale peut susciter la miséricorde d’Allah (SWT) en faveur de toute l’humanité.
 
Paix et Salut sur Mouhammad, générateur principal des lumières de l’existence.
 
Bonne fête d’Aid El Fitr.
 
Elhadji Mounirou NDIAYE, économiste
Mercredi 12 Mai 2021
Dakar actu




Dans la même rubrique :