Mouhamadou Makhtar Cissé, ministre du Pétrole et des Énergies : « Notre défi majeur est la stabilité du système de Fourniture d’électricité »


Le ministre du Pétrole et des énergies a été interpellé hier, en marge de la cérémonie de réception des turbines éoliennes sur une éventuelle baisse du prix de l'électricité. Makhtar Cissé s'est voulu catégorique : « Une baisse ne peut pas être envisagée dans le contexte actuel. Ce sont 200 milliards F CFA d’investissements qu'il faudra rembourser. Donc, les investissements dans le secteur sont très lourds. Ce coût a un impact sur le vécu des Sénégalais. Mais cela, ne permet pas à l’État de ne pas investir dans d’autres secteurs dont le Sénégal ont besoin. Il faut d’abord arriver à maîtriser les coûts de production, les diminuer pour pouvoir enclencher une baisse. Le défi majeur aujourd’hui, c’est la stabilité du système de fourniture de l’électricité », affirme le ministre du Pétrole et des Energies. 
Parlant du Parc éolien de Taïba Ndiaye dont il a été l'un des maîtres d'œuvre en tant qu'ancien directeur général de Senelec, Makhtar Cissé de dire : « Ce projet fait partie des projets phares que le Président de la République a lancés dans le cadre du mix énergétique. C'est-à-dire la diversification de nos sources en approvisionnement en énergie pour produire de l’électricité afin de cesser un peu avec le pétrole dont nous sommes importateur net. En attendant que les Sénégalais aient une énergie, ou de l’électricité beaucoup plus propre et à moindre coût. Le Sénégal ne peut pas se permettre d’être producteur de pétrole où de gaz, et ne pas pouvoir construire un écosystème qui devrait lui permettre demain de vendre dans la sous-région. La centrale éolienne fournira jusqu’à 158,7 MW d'énergie propre et fiable ».
Vendredi 24 Mai 2019
Dakaractu




Dans la même rubrique :